Aciérie Guérigny

Aciérie Guérigny

L’Ancienne Aciérie Guérigny les Établissements dont la première pierre est placée le 7 octobre 1900 est une usine pour la réalisation de blindage pour cuirassier. Les aciéries de Guérigny ont fait partie de la Société lorraine des aciéries de Rombas, fondée en 1881 sous le nom de Société des Forges de Rombas, elle devient Société Lorraine des Aciéries de Rombas en 1920. La sidérurgie met plusieurs années à retrouver son dynamisme au lendemain de la guerre. Elle reste structurée par métiers et se mécanise peu. L’industrie subit de plein fouet la concurrence internationale. 1963–1967. Vogel Maurice ancien Maire de Guérigny de 1941 a 1944 a été directeur de l’ancienne aciérie de Guérigny en 1940. 1970-1975 à l’étroit à Fourchambault, Paul Durand achète en partie les locaux des forges royales de Guérigny et crée la société des Forges et Ateliers de la Chaussade (ce nom, prête à confusion, c’est le même nom, mais pas la même entité qui autrefois produisait des chaînes et des ancres). Les usines actuelles ne sont plus des usines de production de fonte et d’acier, elles ne sont que des usines de transformation du métal (fonderie, forgeage, chaudronnerie, et ateliers mécaniques). La Communauté de Communes des Bertranges était propriétaire depuis 2007 de l’ancienne aciérie CMD (Fonderies de métaux ferreux) située dans la zone artisanale de Villemenant. La ville dispose de deux Fonderies de métaux ferreux. De nombreuses cheminées des anciens fours sont à observer, elles sont de véritable monument et œuvre d’art, qui témoigne d’un beau passé industriel. Elles datent pour les plus anciennes de 1904 et 1913, la plus haute culmine à 45 mètres, elles sont en briquette rouge.
Bonne découverte Aciérie Guérigny GPS 47.08889, 3.19837
Un Clic Pour situer les Monuments une carte

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.