Église de Chiddes

Église de Chiddes , une église paroissiale datée de 1895, elle remplace une église du XIIe siècle, elle est placée sous le vocable de Notre Dame du Suprême Pardon. Cette église de Chiddes est de plan rectangulaire (allongé) avec les saillies de l’abside et d’une chapelle, cependant sa toiture, forme une croix latine. L’ Église de Chiddes est de style Néo-gothique, elle attire le regard de par la vierge qui surmonte le tympan, qui lui est fait d’une magnifique mosaïque qui représente une scène de l’Ancien Testament «la colombe vint à lui sur le soir portant un rameau d’olivier GEN VIIIe-XIe ». L’intérieur du sanctuaire de l’église est écrasé par des arcs doubleaux gothiques, le cœur possède un autel majestueux qui est encadré d’épitaphes, il est gravé aux noms des généreux donateurs. Les murs latéraux portent les panneaux des stations, du chemin de croix moulé en relief et peint à la main. La première pierre fût posée en 1895. Inachevée, elle fut livrée au culte de Notre Dame Du Suprême Pardon en 1904-1905. La restauration des vitraux du chœur de l’ Église de Chiddes, est effectué par l’ entreprise DIDRON, une période du vitrail dite archéologique, une imitation du XIIIe siècle (achevée depuis juin 2002). Son abside est semi circulaire voûtée en cul de four ovoïde. Son clocher est  central, il est percé sur trois de ses faces de baies cintrées géminées garnies de colonnettes. Sa flèche polygonale est couverte d’ardoises. ( L’ Église de Chiddes possède une Crypte, située sur le piétement de l’autel, un haut-relief représente Saint-Maurice et les symboles des 4 auteurs des évangiles canoniques.). Le clocher a été édifié en 1920 par l’architecte G.T RENAUD originaire de Semelay . La cloche (Do dièse 199 kilos ) est fondue en 1921 par la Fonderie Jeanne d’Arc de Robécourt dans les Vosges. Deux chapelles orientées sont ouvertes sur le Transept. Dans celle de l’aile nord, un retable de grande dimension unicolore (>1931), réalisé en plâtre armé, il met en scène, en bas-relief, la Vierge, qui accueille un mourant.

Chiddes est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne Franche Comté.

Un clic Vitraux de l’Église Notre Dame du Suprême Pardon de Chiddes

Un clic pour découvrir l’ancienne église Saint Maurice de Chiddes

Un Clic Pour situer les Monuments une carte

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Vous aimerez peut-être lire aussi :

  1. Bonjour Monsieur,

    J’ai pris connaissance avec intérêt de votre site.
    Pour les sanctuaires de Chiddes, je pense que quelques points mériteraient d’être vérifiés, entre autres:

    Eglise Néo-Gothique ND du Suprême Pardon (NdSP) XIXe siècle.

    Généralités
    Les premières phrases semblent décrire, en partie, l’ancienne église romane (cf infra) ; en effet, la nouvelle église a été consacré à NdSP, dès son origine.
    La nef, le transept et le chœur forment une croix latine, ce sont les bas-côtés qui longent la nef jusqu’au transept, qui donnent au niveau du sol, un plan rectangulaire.
    Deux chapelles orientées sont ouvertes sur le Transept. Dans celle de l’aile nord, un retable de grande dimension, sans doute en stuc, œuvre (>1932) de P.REUILLARD statuaire à Angers. Ce retable, met en scène, en bas-relief, la Vierge, qui accueille un mourant.
    Celle de l’aile sud est consacrée au Sacré Cœur.
    Enfin, la nef me semble élancée et élégante…

    Le clocher et les cloches.
    Le clocher a été édifié en 1920 par l’architecte G.T RENAUD originaire de Semelay (1), je n’ai pas connaissance qu’il soit classé. Il en est de même pour la cloche (Do dièse 199kgs ), fondue en 1921 par la Fonderie Jeanne d’Arc de Robécourt dans les Vosges.

    Les vitraux (1)
    Conçus et réalisés, selon les règles de l’ Ecole du Vitrail Archéologique (verres teintés dans la masse sertis au plomb ) d’ Adolphe DIDRON (1806-1867) au moins deux tranches:
    – 1909 Les 5 grands Vitraux du chœur, celui du centre, porte les inscriptions « Did Ang et PARIS 1909 », et dans les deux chapelles orientées, ceux du premier niveau, portent les inscriptions E DIDRON – ANGLADE SUCC eur.
    – 1950, les vitraux de la nefs, ils ne portent à première vue, pas d’identification lisible. Ils semblent aussi, avoir été conçus et réalisés selon les règles des vitraux archéologiques, par le maître verrier BERTRAND de Chalons sur Saône. Ces vitraux, illustrent une partie des mystères du Rosaire.
    – 2002 une autre intervention, restauration ou pose ?…
    Certaines baies ont reçu des vitraux sans images.
    Nota : Saint François de SALES était Capucin, une des trois branches du premier ordre de la famille Franciscaine (Franciscains, Conventuels, Capucins)

    L’Eglise romane Saint-Maurice XIIe siècle (2)

    Il s’agit de l’ancienne Église, et non chapelle, de la paroisse de Chiddes.

    Je ne pense pas que la statue de gauche, personnage en robe coiffé d’une toque, soit celle de St MAURICE. St MAURICE était légionnaire romain, sans doute centurion primipile (3).

    La nef démolie fin XIXe début XXe mesurait environ 18mlx9ml (cf cadastre de 1844).

    En 2013, alors que l’église menaçait d’être entièrement ruinée, de nouveaux propriétaires, mettent les vestiges hors d’eau, tuiles romanes sur l’abside, tuiles bourguignonnes sur le chœur.

    (1) § extraits ouvrages 1988 et 2011 de Jean MARIE ancien maire de Chiddes
    (2) XIIe siècle d’après les ouvrages de l’Abbé BAUDIAU vers 1860 et de SOULTRAIT vers 1875
    (3) extrait de « Pour Saint Maurice et ses compagnons Martyrs » de Claude MARTINGAY, Genève 1989.

    Bonne réception.

    G.JOLIVET

    • Bonjour
      Monsieur Guy Jolivet
      Un grand merci pour vos remarques, et pour avoir cité vos sources, elles me permettent d’apporter des modifications pertinentes.
      je vais continuer mes recherches sur notre merveilleux patrimoine
      Cordialement

      • Rebonjour, je reviens vers vous pour vous demander la suite que vous envisager de donner à mon commentaire du 6 09 2017 concernant Chiddes.
        A ce jour, les sites de la Mairie de Chiddes, de Génnievre , et de la paroisse de Luzy ont été corrigés à ma demande.
        En espérant avoir retenu votre attention, je vous souhaite bonne réception.
        Guy JOLIVET Las 58170 Chiddes

        • Bonsoir Mr Jolivet, je continue mes recherches sur Chiddes, j’ai suite à votre commentaire pertinent apporter des modifications aux articles, cependant pour les vitraux je ne suis pas certains des remarques de Jean MARIE ancien maire de Chiddes, je vous remercie de votre aide. Cordialement PPh

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.