Port Brulé Canal du Nivernais

Le Port Brulé Canal du Nivernais traverse le pays du “flottage”. De nombreux petits ports et pertuis rappellent le souvenir de cette époque inventive où l’on poussait le bois au fil de l’eau, depuis les forêts du Morvan jusqu’à la capitale. L’alimentation en eau se fait par la rigole d’Yonne, elle-même alimentée par le lac de Pannecière. Cette rigole emprunte l’aqueduc de Montreuillon et  se déverse dans le canal au niveau de la commune de La Collancelle à Port-Brûlé. Partage des eaux entre le bassin de la seine et le basin de la Loire. Pour surmonter la difficulté que constitue ce passage, il à été conçu trois infrastructures, la première les voûtes de la collancelle qui permettent de passer sous la montagne, la deuxième l’échelle de Sardy, constituée de pas moins de seize écluses, pour passer le versant, le troisième la rigole d’Yonne  ce ruisseau artificiel de 25 kilomètres, allant du lac de Panneciére à port Brûlé, il alimente  en eau ce point de rupture. La construction du canal du Nivernais s’étendit de 1775 à 1842, long de 174 kilomètres reliant la Loire à la Seine. Port Brulé possède l’écluse N°1 du canal du Nivernais. Sur la commune de La Collancelle, le canal traverse trois tunnels, le premier, celui de La Collancelle est d’une longueur de 758 mètres, le deuxième, celui de Mouas est de 268 mètres et le troisième, celui de Breuilles est de 212 mètres.

Le Canal du Nivernais est un canal entre le bassin de la Loire et Auxerre. Bonne découverte.

Un Clic Pour situer les Monuments une carte

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.