Chartreuse du Val Saint George

La Chartreuse du Val Saint George est datée du XIIIe siècle, La chartreuse Sainte-Marie du Val Saint Georges, ou chartreuse Notre Dame du Val Saint Georges est détruite en grande partie au XVIe siècle, reconstruit au XVIIe siècle puis à nouveau détruit en 1792 pendant la Révolution. Elle est de plan rectangulaire (longère). Les vestiges de l’important prieuré du Val Saint Georges sont situé le long de la départementale 147, un lieu portant le nom de forêt d’Espesse, Spissa, que les moines défrichèrent. La Chartreuse du Val Saint George fut fondé en 1235 par Hugues III de Lormes, baron du lieu, seigneur de Château Chinon, et par Elvis de Monbard, dame d’ Espoisse, son épouse. Les Chartreux étaient une communauté monastique extrêmement importante qui participa au défrichement et développement du Morvan. Hugues III fit don au prieuré de nombreux bois, terres et privilèges. Au XVIe siècle, le prieuré fut détruit entièrement par un incendie volontaire dont on soupçonna les calvinistes d’être responsables. Baudiau décrit l’état connu du prieuré avant l’incendie. « Au nord un portail d’entrée précédé d’une longue avenue d’arbres qui conduisait vers le village. A côté belle église gothique surmontée d’une haute flèche octogone. L’histoire de Notre Dame du Val Saint Georges nous est peu connue, par suite de l’incendie des archives qui eut lieu sur la place publique de Corbigny, en 1792. (Jacques-François Baudiau, Le Morvand, t.II, 3 vol, 3e édition, Paris, Guénégaud, 1965 (pages 301-310). Abbé F. A. Lefebvre,Saint Bruno et l’ordre des chartreux, Paris, 1883, pages 252-253. Les vestiges sont classés à l’inventaire général du patrimoine culturel.

Une propriété privée ne se visitant pas.

Un Clic Pour situer les Monuments une carte

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.