Château de Mongazon

Le Château de Mongazon

Il fait partie de la commune de Saint-Franchy. Ce Château se trouve au nord de la commune de Saint-Franchy , il est cité dans les textes dès 1406, sous le nom de Maulgazon, puis de Montgayson. Les fiefs de Mongazon et de Boulon étaient dans l’étendue de la paroisse de Saint-Franchy, ils furent donnés en 1665 à Charles de Chéry, par la Dame de Quinquet. En 1741, la dernière seigneurie est achetée par Depréz de Bligny. En 1230, Mahaut, comtesse de Nevers, publie une charte en faveur des habitants des neuf paroisses du Val de Lurcy qui dépendaient du château de Montenoison. En 1316, Guillaume rend hommage pour la maison forte et la seigneurie de « Saint-Francon », en 1327, même hommage de la part de Yolande de la Tournelle et de Guillaume de Marcy. En 1337, dans l’hommage rendu par Jean de la Chaume et Alips de Saint-Francy, il s’agit du « fort » de Saint-Franchy. En 1367, Marguerite de Frasnay, épouse de Guy de la Tournelle est appelé « Dame » de Saint-Franchy, en 1384, elle rend hommage aux comtes pour la « Maison Fort ».

En 1464, le jeune Louis Ogier, écuyer, est représenté par Pierre Moreau, également écuyer, pour l’hommage qu’il fera lui même en 1472, sa fille ayant épousé Gibault de la Perriere ; la seigneurie de Saint-Franchy passe dans cette famille.
En 1597, Léonard de la Perrière, époux d’Antoinette de Pontailler, reconstruit le château sur l’emplacement de l’ancienne maison-forte qui avait été élevée elle-même à l’endroit, d’après la légende, où existait l’antique ermitage de Saint-Franchy. Le château de Mongazon est alors un petit manoir composé de deux ailes à toit élevé, disposées en équerre et entourées de larges douves où coulent les sources de la Nièvre de Saint-Franchy.

Il fut brûlé par l’armée Allemande en août 1944.

Saint-Franchy est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne Franche comté.

Un Clic Pour situer les Monuments une carte
Bonne découverte du Château de Mongazon GPS 47.17552, 3.43733

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.