L’église de Saint Sauveur en Diois

L’église de Saint Sauveur en Diois

Avant 1790, Saint Sauveur en Diois était une communauté de l’élection de Montélimar, de la subdélégation et sénéchaussée de Crest, formant une paroisse du diocèse de Die ( Cura de Sancto Salvatore, 1450 (Rev. de l’év. de Die)), dont l’église était celle d’un prieuré  (Prioratus Sancti Salvatoris), daté du XIVe siècle (Pouillé de Valence) de l’ordre de Saint-Antoine et de la dépendance de la commanderie de Saint-Médard, dont le titulaire avait les dîmes de cette paroisse. C’était en outre une terre du fief des comtes de Valentinois, que possédaient en 1383 les Chavanon, qui la tenaient des Falcos de l’Isle et qui passa ensuite aux Poitiers-Saint-Vallier. Ceux-ci la vendirent en 1528 aux Sauvaing du Cheylard, dont l’héritage fut recueilli, au commencement du XVIIe siècle, par les La Tour-Gouvernet, derniers seigneurs de Saint-Sauveur.

En 1790, cette paroisse fut comprise dans la municipalité de Chastel-Arnaud , mais la réorganisation de l’an VIII en a fait une commune distincte du canton de Saillans.

Saint Sauveur en Diois est une commune française située dans le département de la Drôme en région Rhône-Alpes.

Un Clic Pour situer les Monuments une carte

Bonne découverte L’église de Saint Sauveur en Diois

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.