Le lavoir de la source d’Arthel

Le lavoir de la source d’Arthel, est fermé par une belle grille de métal en fer forgé, son toit est a impluvium, un héritage des constructions romaines, cela permet d’en alimenter en eau de pluie le bassin à ciel ouvert, il est aussi alimenté avec la source de Grand-Font. C’est de cet emplacement que naît le ruisseau d’Artel, un affluent du Beuvron qui est lui même, un affluent de l’Yonne. Le ruisseau alimente l’étang de la commune d’Arthel. Un lavoir est un bassin alimenté en eau naturelle, qui a pour vocation de permettre aux lavandières de laver le linge. Très souvent public, et gratuit. les lavandières s’y rendaient pour laver le linge, et pour le rincer. À l’origine, le lavoir est une pierre plate ou une simple planche posée au bord d’un cours d’eau, d’une mare ou d’une source, sans abri. La pollution, les épidémies, l’hygiène entraînent le développement de constructions spécifiques à la fin du XVIIIe siècle. le Parlement à voter une loi le 3 février 1851, qui accorde une subvention à hauteur de 30 % pour la construction de lavoir couvert,  il est dit « c’est au lavoir commun que la laveuse trouvera une distribution commode d’eau chaude et d’eau froide, des appareils de séchage qui lui permettent une économie de temps. Le lavoir reste d’usage jusqu’à la moitié du XXe siècle, dans les villages où  l’eau n’est pas polluée, mais leur utilisation est progressivement abandonnée au cours de ce siècle. Arthel est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne Franche comté .

Un Clic Pour situer les Monuments une carte
Bonne découverte

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.