Château du Tremblay un Important Château d’Isenay

Le Château du Tremblay de la commune d’Isenay – Patrimoine du Nivernais en Bourgogne-Franche-Comté

Le château du Tremblay domine le canal du Nivernais. C’est en 1380 que Guy de Courvol fait construire un bel hôtel particulier au Tremblay. Les ravages occasionnés pendant la guerre de Cent Ans vont inciter ses descendants à bâtir une forteresse. Une autorisation spéciale leur est délivrée par le roi Charles VII (1403/1461). Le château possède alors l’un des plus puissants donjons du pays nivernais. Il est édifié à l’angle nord de l’ancienne demeure par Jean et Philibert de Courvol vers 1450.

En 1920, un incendie ravage et détruit le château. Seul le donjon construit en 1447 présente encore un intérêt architectural. Il est de plan rectangulaire, de 17 x 11 mètres. Il se comporte trois étages éclairées par de petites ouvertures (elles ont été agrandies lors de la reconstruction après l’incendie). Ses murs font 1,50 m d’épaisseur et ses angles extérieurs sont arrondis. Le sommet est toujours couronnés de mâchicoulis fermés et on accède encore aux étages par un escalier à vis.

En 1553, Jeanne de Courvol s’allie à la famille de Reugny qui gardera le fief jusqu’à la Révolution.
En 1674, Georges de Reugny, chevalier, seigneur et comte du Tremblay, de Poussery, de Saint-Gratien, de Savigny et de Montaron, fait partie de l’expédition alsacienne sous les ordres d’Henri de la Tour d’Auvergne dit Turenne (1611/1675).

En 1691, il est tué au combat de Leuze-en-Hainaut en Belgique.

En 1707, les seigneuries du Tremblay et de Poussery sont données par Louis de Reugny, écuyer, seigneur et prieur de Mazille, à ses fils Louis Alexandre (1701/1768) et Anne Édouard (+1772).

Le château revient à Anne Élisabeth de Reugny (1738/1813), une fille de Louis Alexandre, elle le confie un temps à son époux le marquis Nicolas François Xavier de Fussey, dont elle se sépare en 1776. Elle conserve le château jusqu’à sa mort, mais demeure à Autun.

Dès 1813, les héritiers n’occupent plus le château, la terre du Tremblay passe par mariage à Louis Antoine Bruneau de Vitry (1795/1827), chevalier, marquis de Vitry-sur-Loire, qui le conserve jusqu’en 1820.Le domaine est délaissé, il est acquis par Jean Bourdereau, négociant à Paris de souche nivernaise.

Domaine d’Isenay

En 1827, le château est vendu à Alexandre Petit de Touteuille (1787/1869). En 1889, sont construit des bâtiments d’habitation sur l’ancien fort. Le 22 décembre 1920, un incendie ravage le château. Suite à l’incendie, les quatre tourelles d’angle du donjon sont démontées, les fossés comblés et le pont-levis, qui enjambe le Canal du Nivernais, sont démontés. Le château est entouré d’un parc à l’anglaise. De nos jours, le domaine appartient au Comte d’ Armaillé. Cette propriété privée ne se visite pas.

Bonne découverte du Château du Tremblay GPS 46.89679, 3.69411

ADN, 1 F 198
1377, 20 octobre — affranchissement de serfs avec mutation en bordelage concédé par Guiot de Courvol, écuyer seigneur en partie d’Isenay.
1380 — En 1380, Guy de Corvol, seigneur d’Isenay fait l’acquisition de la terre du Tremblay mais, ce n’est qu’en 1415 qu’il fait construire un modeste hostel.
1447 — Pendant la Guerre de Cent Ans, il est transformé en maison forte: en 1447, Philibert de Corvol et son frère Jean (seigneur d’Isenay) obtiennent l’autorisation par Charles VII de faire construire une forteresse.=> L’un des plus puissants donjons des pays Nivernais est alors construit
Marolles, p. 441
1602 — Balthazard de Roland, écuyer, seigneur de Taussenes, demeurant en la paroisse d’Isenay, pour lui et pour Louis et Jacques de Roland, écuyers, ses frères, a vendu à Jean de Lerigny, écuyer, seigneur du Tremblay, en la paroisse d’Isenay et à Charlotte de Renier, sa femme, la terre d’Izenay.
1920 — En 1920, un violent incendie détruit quasiment complètement l’édifice qui est par la suite reconstruit dans un style néo-renaissance. Mais, ses proportions, sa taille et ses défenses restent celles de la maison-forte du XVe siècle Bibliographie: BAUDIAU (abbé Jacques-François). — Le Morvand, ou essai géographique, topographique et historique sur cette contrée. Nevers : De Fay, 1865-1867, 3 vol.

Isenay est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté

Découverte de l’église d’Isenay – Église Sainte-Marie-Madeleine.

Découverte du château des Jalluerds – Patrimoine d’Isenay.

Découverte du monument aux morts de Saint Gratien Savigny.

Découverte de l’église de Saint Gratien Savigny – Église Saint-Gratien.

Un Clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

  • Château du Tremblay
  • Château du Tremblay
  • Château du Tremblay
  • Forteresse d'Isenay
  • Forteresse d'Isenay