Église d’Anlezy – Église Saint Nazaire et Saint Celse

Église d’Anlezy – Église Saint Nazaire et Saint Celse

L’Église d’Anlezy est placée sous le double vocable de Saint Nazaire et de Saint Celse, elle est datée des XIIe-XIIIe-XVIe siècles. Son Abside est en cul-de-four garnie de modillons grossiers, ses fenêtres sont à remplages de style flamboyant.

Une pierre tombale gravée, datant de 1522, elle représente un chevalier en costume militaire du XVIe siècle, Claude de Damas, Baron d’ Anlezy.

Son Portail de l’ Église d’ Anlezy date du XIIIe siècle il est  à colonnettes et chapiteau sculpté, il s’ouvre sous un arc ogival.

L’abside est une chapelle qui date du XIIe siècle. Elle est de plan rectangulaire.

La paroisse remonte au début du XIIe siècle, elle figure en 1238 sous le nom d’ Anleziacum, d’où son origine gallo-romaine supposée.

La seigneurie d’ Anlezy a donné son nom à une ancienne famille à laquelle appartenait le Chevalier Huguenin d’ Anlezy. Saint Nazaire, martyr du Ier siècle décapité à Milan sous Néron.

Celse aurait rencontré saint Nazaire à Cimiez, un petit village situé sur le territoire de Nice et il en est devenu le disciple.

Celse et Nazaire ne devaient plus se séparer. Leur prédication va leur attirer les foudres de Cornélius, gouverneur de la ville. Conduits en prison, ils sont  condamnés à la noyade,  au cours de leur transport, leur barque subie une effroyable tempête, qu’ils ont miraculeusement apaisée.

Pour les remercier de ce prodige qui leur a sauvé la vie, leurs gardes les libères. Passant à nouveau les Alpes, leur retour à Milan leur a été fatal. Condamnés par le juge Anolin, ils ont eu la tête tranchée en 56 de notre ère, sous le règne de l’empereur Néron. En 395, saint Ambroise, évêque de Milan, a eu la révélation, dans un songe, du lieu où les deux saints avaient été inhumés.

Les corps furent exhumés, parfaitement conservés, et ils furent transportés dans la basilique des Saints-Apôtres. Les reliques de saint Nazaire et saint Celse se trouvent toujours en l’église Saint-Ambroise à Milan. Des reliques de saint Celse se trouvent également dans l’église Saint-Louis de Chaumot.

Son portail est à colonnettes avec des chapiteaux sculptés, il s’ouvre sous un arc ogival. La nef est percée de fenêtres gothiques et la chapelle est éclairée de baies à remplage flamboyant. Une pierre, encastrée dans la paroi sud du choeur, rappelle la fondation commandée en 1606 par Madeleine Hanapier, veuve d’Antoine de Damas. Une croix, ancrée de gueules, illustre les armes de la famille de Damas.
Une pierre tombale gravée au trait, datant de 1522, représente un chevalier en costume militaire du XVIe. C’est celle de Claude de Damas, Baron d’Anlezy.
Le bénitier du XVIIe, est en pierre polychrome, il possède une sculpture d’une figure d’un ange abritant deux enfants sous ses ailes.
Une épitaphe de 1683, rappelle que le cœur de Marie-Agnès Tiercelin de Rancé, veuve de Nicolas François de Damas, Comte d’Anlezy, est inhumé dans l’église.
Sous l’Ancien Régime, de nombreux nobles se faisait inhumer en plusieurs lieux choisis, en y répartissant : leur cœur, leur tête et des entrailles.

Anlezy est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte du pont de la commune d’Anlezy – Patrimoine architectural d’Anlezy.

Découverte de l’église d’Anizy – Église Saint-Martin.

Bonne découverte de l’église d’Anlezy – Église Saint Nazaire et Saint Celse GPS 46.95746, 3.50416.

Ce diaporama nécessite JavaScript.