Église de Magny Cours un patrimoine

Église de Magny Cours – Église Saint-Celse et Saint-Nazaire – Patrimoine religieux du Nivernais en Bourgogne Franche-Comté.

L’Église de Magny Cours est une paroissiale, elle est placée sous les vocables de Saint Celse et  Saint Nazaire, cette église est datée de la fin du XIe siècle début du XIIe siècle, elle est bâtie en plan en croix.

Sa Nef est non voûtée, et plus large que le reste de l’église. En 1831 la reconstruction de la flèche du clocher, puis en 1838, reconstruction du clocher et restauration de l’intérieur de l’église, en 1868, démolition et reconstruction de l’ancien clocher.

En 1877 réfection de la couverture du chœur, en 1881 restauration des contreforts du chœur, en 1894 divers travaux d’entretien.

Le bâtiment est percé de nombreuses fenêtres, les unes romanes étroites et percées en hauteur, les autres sont modernes. Le portail est en saillie, il est couronné par un fronton dont la base est un cordon billeté qui se prolonge sur toute la façade.

Situé au dessus du transept, le clocher carré de l’ Église de Magny-Cours,  est percé sur ses quatre faces, de baies cintrées géminées, ouvertes sous des arcatures à colonnettes, sa grande flèche octogonale est couverte d’ardoises.

La toiture de l’église elle est recouverte de petites tuiles plates de terre cuite de la région.

Les Contre forts sont plats ou à deux retraites, ils sont talutés au sommet, ceux du chœur sont plus saillants.

Le chœur du XIIIe siècle est dans un style de transition entre le roman et le gothique.

Le chœur possède une double piscine, un style de transition entre l’art roman et l’art gothique.

Le Bénitier est en fonte il est daté du XVIe siècle.

L’origine du culte: au cours du haut Moyen Âge, une dévotion entourait le corps d’un prêtre nommé Vincent mort à Magny dont le corps repose dans un tombeau sous l’église. Sa vie est très mal connue. En 858, Charles le Chauve aurait fait un vœu sur sa tombe alors qu’il était réfugié dans le Nivernais. L’église de Magny était alors un lieu de vénération comme l’indique une charte datée de 859: “ubi corpus sacratissimum beati Vincentii confessoris Christi memorabili veneratione percolitur, ibique munificum largitorem Deum in ejus commemoratione adorans deprecatus sum ut ejus suffragiis munimen divine protectionis adipisicerer quatinus per suam exeptabilem intercessionem tranquille prosperitati restituerer. Selon J. Dubois, cette mention est due à un faussaire pour embellir l’acte de la donation de cet édifice à l’Église de Nevers. La mention du saint a été introduite au 17 octobre dans la seconde recension du martyrologe d’Usuard. Au IXe siècle, ses successeurs confirmèrent à cette abbaye plusieurs privilèges accordés par Charles le Chauve.

Sources: LESPINASSE R. de, 1916, Cartulaire de StCyrde Nevers, NeversParis, GremionChampion, p. 6670. Évêché de Nevers, N 1534 : bréviaire de Nevers imprimé par l’évêque Jacques d’Albret, vol. 1, 1534.Bibliothèque du CARE: Enquête Dupront: carton diocèse de Nevers. CROSNIER A.-J., 1858, Hagiographie nivernaise ou vies des saints et autres pieux personnages qui ont édifié le diocèse de Nevers, Nevers, Imprimerie I.-M. Fay, p. 64-65.DUBOIS J., 1965, Le martyrologe d’Usuard texte et commentaire, Bruxelles, Société des Bollandistes, (Subsidia Hagiographica, 44), p. 82.

Magny Cours est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Bonne découverte de l’ Église de Magny Cours GPS 46.88384, 3.1525

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte de la mairie de Magny Cours.

Découverte du travail à ferrer de Magny-Cours.

  • Église de Magny Cours
  • Église de Magny Cours
  • Église de Magny Cours
  • Église de Magny Cours