La Fontaine Margout – Patrimoine vernaculaire

La Fontaine Margout – Patrimoine vernaculaire de Chazeuil

La fontaine Margout se trouve sur le chemin du ruisseau du Porteau, cette fontaine est protégée en 1904, par l’ajout d’un entourage en béton de sa margelle et de sa grille, Le puisage se fait la main. Elle se trouve sur la commune de Chazeuil. La fontaine Margout, est fort ancienne et elle ne tarit jamais, aux dire des habitants du village. De son emplacement l’on aperçoit le lavoir de Monberné. Largeur de l’ouvrage 120 centimètres.

Cours d’eau: le Porteau: le Porteau se jette dans le Canard, lequel se jette dans le Beuvron.

Les Fontaines
Autrefois, bien avant que l’eau n’arrive au robinet de nos foyers, les fontaines publiques étaient avec les puits et les cours d’eau les seuls lieux d’alimentation en eau potable.
Les fontaines et les puits sont souvent situés au centre d’une place et constituaient un lieu majeur de la sociabilité villageoise. Elles sont devenues lieu d’échanges, de discussions, parfois de conflits, vers lequel convergeaient principalement les ménagères et les enfants, et cela au moins deux fois par jour, matin et soir.
Les fontaines ont été un des facteurs d’hygiène, en limitant le risque de choléra ou de maladies véhiculées par les puits risquant d’être contaminés par les excréments et eaux usées.
Toutes les couches sociales se retrouvaient à la fontaine pour prendre de l’eau, laver le linge, la vaisselle, les enfants aimaient se retrouver près de ces édifices.
Les fontaines publiques étaient l’un des symboles d’urbanisme et de civilisation, d’hygiène, de grandeur de la cité. Elles requéraient de nombreux et couteux investissements, en travail, en argent, en entretien, un bien payé par tous pour tous.
Les volontés publiques ont amené les autorités locales à développer une politique de création de fontaines, d’abreuvoirs, de lavoirs, pour un meilleur confort et l’hygiène.
Ce fut notamment le cas en Bourgogne–Franche-Comté dès les XVIIIe – XIXe siècles. Il faudra attendre l’arrivée de l’eau courante dans les maisons et les fermes pour voir la fin de la corvée d’eau journalière et l’allégement d’un fardeau multiséculaire.
De nos jours, les fontaines ont perdu leur usage domestique, elles n’en restent pas moins des éléments appréciés du patrimoine communal.
Il nous en reste un très intéressant patrimoine, capable de surprendre touristes et promeneurs qui les découvrent.

Définition de fontaine : Eau vive qui vient d’une source et se répand à la surface du sol, du lieu d’où surgit cette eau. Bassin, bords, source d’une fontaine. fontaine jaillissante, intermittente, pétrifiante; aller, puiser (de l’eau) à la fontaine. Les fontaines ont été un des facteurs d’hygiène, en limitant le risque de choléra ou de maladies véhiculées par les puits risquant d’être contaminés par les excréments et eaux usées. Certaines fontaines jouaient aussi le rôle d’abreuvoir.
En Europe, le fontainier ou fontainier parfois désigné par la population était chargé de l’entretien, des réparations ou de dégeler la fontaine en hiver.
L’eau qui coule, évoquée par la chanson « À la claire fontaine… », le bruit du jet d’une fontaine avait la réputation d’apaiser celui qui l’entendait. « Il fait grand bien aux fiévreux de voir des peintures représentant des fontaines, des rivières, des cascades. Si quelqu’un, la nuit, ne peut trouver le sommeil, qu’il se mette à contempler des sources et le sommeil viendra » a écrit l’architecte Léon Battista Alberti dans De re aedificatoria. C’est un élément encore utilisé comme tel dans certains parcs et jardins et en ville.
Une fontaine est d’abord le lieu d’une source, d’une « eau vive qui sort de terre ». C’est le cas de la mythique fontaine de jouvence. La fontaine est aussi la construction faite pour recueillir l’eau jaillissant d’une source ou amenée – sous pression ou par gravité – par un conduit. « Fontaine, se dit aussi de tout le corps d’architecture qui sert pour l’écoulement, pour l’ornement, pour le jeu des eaux d’une fontaine. » La fontaine a aussi désigné le « vaisseau de cuivre ou de quelque autre métal, où l’on garde de l’eau dans les maisons », et encore le robinet de cuivre par où coule l’eau d’une fontaine.

La paroisse fut fondée au IXe siècle par l’évêque Eumène de Nevers qui était propriétaire du château de la commune d’Arthel. Bien à l’écart des routes principales, la commune s’étire le long de la vallée verdoyante du Porteau, à partir de sa source, et sur lequel sont situés deux lavoirs. L’habitat y est très dispersé, les exploitations agricoles  et les bâtiments anciens montrent l’origine d’un fief à revenus agricoles et les noms donnés à d’importants domaines “château d’en bas”, “château d’en haut”, ne font que conforter l’importance prise au XIXe siècle par la bourgeoisie rurale, en l’absence de véritable demeure seigneuriale.

Découverte du Val Beuvron

Chazeuil est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Découverte du lavoir du Porteau.

Découverte du Lavoir du Grand Fond.

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.
Bonne découverte de la Fontaine Margout – Patrimoine vernaculaire de Chazeuil GPS 47.27498, 3.40062

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.