Le lavoir du centre d’Arthel – Patrimoine vernaculaire

Le lavoir du centre d’Arthel – Patrimoine vernaculaire d’Arthel

Le lavoir du centre d’Arthel est placé en bordure de la départementale 145, auprès du carrefour avec la départementale 140. Son toit est couvert d’ardoises, il est à impluvium, un héritage des constructions romaines, il permet d’en alimenter le bassin à ciel ouvert. Son bassin est rectangulaire, il est bordé de margelles en pierre calcaire. Sur le mur du fond du bâtiment a été placé une barre de bois pour étendre le linge.

Un lavoir est un bassin alimenté en eau naturelle, qui a pour vocation de laver le linge. Très souvent public, et gratuit. les lavandières s’y rendaient pour laver le linge, et pour le rincer. À l’origine, le lavoir est une pierre plate ou une simple planche posée au bord d’un cours d’eau, d’une mare ou d’une source, sans abri. La pollution, les épidémies, l’hygiène entraînent le développement de constructions spécifiques à la fin du XVIIIe siècle. le Parlement à voter une loi le 3 février 1851, qui accorde une subvention à hauteur de 30 % pour la construction de lavoir couvert,  il est dit « c’est au lavoir commun que la laveuse trouvera une distribution commode d’eau chaude et d’eau froide, des appareils de séchage qui lui permettent une économie de temps. Le lavoir reste d’usage jusqu’à la moitié du XXe siècle, dans les villes où  l’eau n’est pas polluée, mais leur utilisation est progressivement abandonnée au cours de ce siècle.

Arthel est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté .

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte d’une croix de mission Arthel – Authiou.

Découverte du monument aux Morts d’Arthel.

Bonne découverte du Le lavoir du centre d’Arthel GPS 47.24506, 3.40841

Ce diaporama nécessite JavaScript.