Renaissance des vignobles nivernais – Patrimoine

Renaissance des vignobles nivernais – Patrimoine Nivernais

La renaissance des vignobles nivernais ce fait de plus en plus ressentir, dans le département nous pouvons observer une multitude de traces de la vigne qui témoignent de sa présence depuis l’époque gallo-romaine. Comme de nombreux vignobles, l’essor de la viticulture nivernais c’est fait grâce aux religieux. Ce sont les moines Bénédictins qui ont permis le développement du vignoble de Pouilly-sur-Loire, les cisterciens de l’abbaye de la Roche développent les vins du Giennois, les Clunisiens de l’abbaye de la Charité-sur-Loire avec les Cisterciens de Bourras qui développent les coteaux éponymes.

La Loire coule au pied des vignobles, elle favorisera de ce fait l’exportation des vins vers l’ouest, puis en 1642, le canal de Briare permet la vente des vins de la Nièvre dans la capitale.

Le phylloxéra n’épargnera pas la Nièvre, ce qui entraîne un immense arrachage, beaucoup de vignobles ne se relèveront pas.

Depuis les années 1990, après, une quasi-extinction, le vignoble nivernais se reconstitue. L’appellation Pouilly-sur-Loire fait exception : elle s’est maintenue et développée à travers les décennies.

Cette renaissance a été portée par quelques viticulteurs de la jeune génération, et des néoruraux attirés par la culture de la vigne, des maires et des institutions bien implantées localement, comme le Crédit Agricole.

Ils se sont battus, et se battent encore pour insuffler cette dynamique et développer des aires de production et des vins. Actuellement il y a 230 viticulteurs dans la Nièvre.

Citons les meilleurs vins de la Nièvre : Le Pouilly-Fumé, le Chablis, le Melon de Tannay, le Saint-Andelain de Pouilly-sur-Loire, l’Athénées du lycée viticole de Cosne-sur-Loire.

La Nièvre est de plus en plus, reconnue par les organes viticoles officiels et les revues spécialisées.

Grâce certainement aux vignobles AOC de proximité : Sancerre et Pouilly-sur-Loire pour les vins AOC Coteaux du Giennois, les Vins de Pays des Coteaux Charitois et Vézelay pour les Vins de Pays des Coteaux de Tannay.

Au XIXe siècle, selon le préfet de l’Arrondissement de Clamecy, pas moins de 3000 hectares sont plantés dans son arrondissement. La culture du vin dans cette zone est une activité très ancienne.

En 1300, du vin a été commandé dans le but d’approvisionner le roi. On parle alors des Vins de Clamecy.

Une anecdote permet de se rendre compte de l’importance ancienne de cette activité. Vers 1500, la ville de Tannay fait édifier des remparts financés par une taxe sur les vins.

Les vignobles de la Nièvre couvrent environ 1500 hectares, alors qu’ils s’étendaient sur environ 10 000 hectares en 1860 et 5,917 hectares en 1909.

Le département de la Nièvre est un département français situé dans le sud-ouest de la région Bourgogne-Franche-Comté, dans le centre du pays, et doit son nom à la rivière qui le traverse.

Découverte:

Découverte de la tour du Pouilly Fumé – Centre oenotouristique..

Découverte du belvédère de Saint Andelain – Panorama du vignoble.

Découverte du château Du Nozet – Domaine de Ladoucette.

Découverte des caves de Tannay – Renaissance des vignobles nivernais.

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.