Travail à ferrer de Montreuillon – Maréchal-ferrant

Travail à ferrer de Montreuillon – Maréchal-ferrant

Le Travail à ferrer de Montreuillon est un dispositif fixé dans le sol (de nos jours ils sont mobiles), conçu pour maintenir les chevaux et les bœufs, lors du ferrage. Le travail à ferrer est un espace aménagé à l’intérieur d’un atelier ou à l’extérieur, il est constitué d’un bâti très robuste dans lequel le cheval ou le bœuf est entravé à l’aide de sangles et de ventrières. L’usage de ce dispositif, parfois appelé aussi métier à ferrer ait été plus systématique pour ferrer les bœufs. Celui-ci est protégé par une belle toiture de petite tuile plate en terre cuite de la région.

Une histoire de transmission… un passage de mémoire dans la Nièvre
Un bœuf représente huit fers, chaque pied est en effet composé de deux onglons aux parois très fines qui impliquent une grande précision du geste. Il s’agit aussi de forger des fers sur mesure dans une forge au charbon, car le gaz ne chaufferait pas assez… disent les maréchaux et les forgerons ! Eh oui : « Ça ne paraît pas, mais c’est du boulot ».

Les animaux de trait disparaissent progressivement des champs et les centres de formation n’apprennent plus aux jeunes maréchaux-ferrants la délicate technique du ferrage des bœufs à la française dans le traditionnel travail. Une philosophie certes héritée du passé, mais qui, par les temps qui courent, esquisse peut-être les enjeux de l’agriculture de demain. Nous pouvons observer le système d’accrochage et de tension des sangles de maintien.

Le travail à ferrer du Gouloux est bien entretenu, il est fait de quatre pieds en béton, d’une toiture à deux pentes recouvertes d’ardoises, les outils de maintien sont encore en place ainsi que les sangles de maintien.

Le dispositif est caractérisé par sa rigidité et sa robustesse. Il s’agit de limiter les mouvements d’animaux particulièrement vigoureux et pouvant peser jusqu’aux environs d’une tonne.

En général, on remarque selon les modèles une similitude initiale avec un joug, un carcan et une forme de pilori, par le maintien des membres et du cou.

Cet équipement est témoin d’un mode de vie aujourd’hui disparu, il est encore visible dans de nombreuses localités de la Nièvre et du Morvan.

Bonne découverte du Travail à ferrer de Montreuillon GPS 47.17667, 3.78735

Un clic pour situer les monuments nivernais – Morvan sur une carte.

Découverte du monument aux Morts du village de Gouloux.

Découverte du lavoir du village de Gouloux.

Découverte du Panorama de la commune de Montreuillon.

Découverte de l’aqueduc de la commune de Montreuillon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.