Château de Jérusalem

Le Château de Jérusalem

Un Château très privé, longé par le ruisseau le Jourdain, pas très loin, une demeure porte le nom de Nazareth le long de la route les Oliviers  (Départementale 242) . Le château de Jérusalem a été construit à la Renaissance, des pierres de ses fondations datent du XIIe siècle, suggérant la présence d’une construction médiévale. Il fut acheté au XVIIIe siècle par Jean Frappier, échevin de Cosne originaire de Donzy.

Geoffroy, seigneur de Saint-Vérain au XIIe siècle, partit pour la Troisième Croisade, avec Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion. Il mourut en Terre Sainte. Gibault IV, son successeur, participa à la Septième Croisade, avec Saint-Louis. Il ne revint pas non plus de Palestine. Hugues II, son fils, a pu, en hommage à ses aïeux, donner aux fiefs autour de Saint-Vérain des noms rappelant la Terre Sainte :Jérusalem, Bethléem (aujourd’hui les Berthes), Nazareth, Betphaget, Jéricho, le Mont des Oliviers et le Mont Saint-Jean aux hameaux, Cédron et Jourdain aux rivières. Cette concentration exceptionnelle de toponymes de Palestine atteste de la forte implication de la lignée de Saint-Verain dans les croisades.

Le Jourdain, parcours 11,3 kilomètres, il prend sa source au delà de l’Étang de Jérusalem pour traverser quatre communes, Saint-Loup, Alligny-Cosne, Arquian, Saint-Vérain. L’Orient se retrouve dans nos toponymes, importé par les Croisés en hommage aux lieux pour lesquels ils s’étaient battus ou qu’ils avaient simplement découverts à l’occasion des croisades. Jérusalem, curieusement, n’a donné qu’un seul Jérusalem, dans la Nièvre sur la commune de Vérain. Un château est à l’origine une construction médiévale destinée à protéger le seigneur et à symboliser son autorité au sein du fief. Les premiers châteaux étaient construits en bois souvent sur une élévation de terre (motte castrale ou féodale), puis en pierre afin de résister aux nouvelles armes de guerre. On les appela les châteaux forts. À la Renaissance, les rois de France, imités par leurs vassaux, décidèrent de construire ou d’aménager leurs châteaux non plus pour la défense, mais pour leur agrément et leur confort. Contrairement au palais urbain, le château a la particularité, très tôt, de désigner une résidence seigneuriale ou princière. Il peut aussi s’agir de l’élément de la défense d’une ville, résidence seigneuriale ou non. Jérusalem est un hameau de la commune de Saint-Vérain du département de la Nièvre en région Bourgogne Franche comté. Un château privé pas de visite.

Un Clic Pour situer les Monuments une carte

Bonne découverte Château de Jérusalem

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.