Grenier à sel Clamecy

Les Greniers à sel Clamecy, sont créés en 1342, ce sont des entrepôts pour le sel de la gabelle. Ce sont aussi des tribunaux pour juger les litiges sur la gabelle, jusqu’à la valeur d’un minot (soit environ 52 litres). En plus des employés de la Ferme Générale, les greniers à sel étaient gérés par des officiers(président, grainetier, contrôleur, procureur du roi, un greffier). Avant la Révolution de 1789, il y avait jusqu’à 250 greniers à sel de grande gabelle et 147 de petite gabelle. À côté des greniers , jusqu’en 1694, il y avait des « chambres à sel », (simples lieux de vente dépourvus de juridiction, et de ce fait rattachés à un grenier voisin). La gabelle est une taxe sur le sel ayant existé en France au Moyen Âge et à l’époque moderne. C’était alors une taxe indirecte. Les gabelous se chargeaient de la récolte de la gabelle. le sel fait l’objet d’un monopole royal. Il est entreposé dans des greniers à sel, où la population, l’achète taxé et en petite quantité. La gabelle représente, à l’époque moderne, environ 6 % des revenus royaux. Le sel fut longtemps le seul moyen de conserver les aliments, c’était donc un élément stratégique. Avec le sel, on fabriquait des salaisons (séchage des poissons et des viandes), c’est un composant nutritif indispensable pour le bétail. Il fut, sous l’Ancien Régime utilisé comme monnaie d’échange, il possédait même une fonction de salaire, dont on retrouve le sens étymologique dans salarium en latin qui signifiait «ration de sel » (la pratique du traitement, du salaire à l’époque romaine). La Bourgogne est un pays de grande gabelle, ou l’on doit acheter obligatoirement une quantité fixe annuelle de sel, la gabelle est un véritable impôt direct.
Un Clic Pour situer les Monuments une carte
Bonne découverte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.