Monuments aux Morts de la Machine

Le Monuments aux Morts de la Machine est élevé en mémoire des soldats tombés au champ d’honneur. Il est édifié en 1922. Un monument aux morts est un monument érigé pour commémorer et honorer les soldats, et plus généralement les personnes, tuées ou disparues par faits de guerre. Il en existe de plusieurs types : les cénotaphes (monuments mortuaires n’abritant aucun corps), généralement dans le centre d’une ville ou d’un village, mais qui ont aussi été, après la Première Guerre mondiale, élevé dans les entreprises, les écoles, les foyers fréquentés par les disparus de leur vivant, et les mémoriaux, monuments nationaux élevés sur les champs de bataille ( à Douaumont) où les cimetières militaires abritent les tombes de soldats, parfois de centaines de milliers d’entre eux. Les monuments aux morts n’existent quasiment pas avant le XIXe siècle. Les monuments commémorent les victoires militaires et portent rarement les noms des soldats morts, à moins qu’il ne s’agisse de personnalités. Le premier exemple français de monument portant les noms de combattants morts est le cas de la porte Désilles à Nancy, édifiée entre 1782 et 1784 pour commémorer l’indépendance de l’Amérique et qui rend également hommage aux Nancéiens morts durant la bataille de Yorktown.
Bonne découverte.

Un Clic Pour situer les Monuments une carte
Bonne découverte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.