Monument aux morts au cimetière de La Machine

Monument aux morts au cimetière de La Machine

Le Monuments aux Morts au cimetière de la Machine est élevé en mémoire des soldats tombés au champ d’honneur. il en fut construit un autre devant l’église pour les morts de 1939-1945, ce monument dure jusqu’en 1992, puis, il est remplacé par une stèle « aux victimes du nazisme » et « aux morts de toutes les guerres ».

En 1998, le Maire Daniel Jaubertie annonce le regroupement de tous les morts des différentes guerres. La stèle est démolie. (Hervé Moisan – sentinelles).

Le monument représente un pilier commémoratif sur un piédestal, il porte une sculpture tirée d’une représentation religieuse de la Vierge, une pietà. Sur le monument il est inscrit:  » Le sacrifice – PRO PATRIA LA MACHINE À SES HÉROÏQUES ENFANTS MORTS POUR LA FRANCE »

1914 – 1918

ABRAM Pierre, AMIOT Paul, AUROUSSEAU Jean AUROUSSEAU Louis AUROUSSEAU Pierre BARBIER Eugène BARBOTTE J. Marie BARILLOT Claude BELVAULT Étienne BENOIT Gilbert BERT Auguste BERTIN Edmond BESSE J. Claude BILLARD Ch. Joseph BILLOT Philippe
BILLOUE Claude BINON E. D. M. Gérard BLOND Louis BOGUET Charles BONNET Denis BORLET Marie BOSSU Jules BOUCHON François
BOUGNOT Charles BOUILLOT Claude BOUILLOT Maurice BOUILLOT Victor BOURDIAU Georges BOURDOT Charles BOYER J. Baptiste BRIET Claude BRIZON Clément BRUET Charles BUCHERON Michel CATHIER Ernest CHAMARD Pierre CHAMBREUX Philippe CHARTIOT J. Baptiste CHATAIN Charles CHAUSSIVERT François CHUTET Pierre COLAS Claude COLAS Louis COURTIN Arsène DACHET Claude DACHET Gabriel DELOURMELLE Pierre DESBOEUFS Adolphe DESBOEUFS F. Maurice DESBOEUFS Germain DESBOEUFS Pierre DESCHAUMES Charles DESCHAUMES Étienne DESCHAUMES J. Baptiste DESFORGES Gabriel DESVOYE Émile DEVOT Germain DHIRY Joseph DION Louis DOLEGEAL Toussaint DORMONT Marcel DROUILLOT Alphonse DROUILLOT Louis DRUGEON Antoine DUMONT Claude DUPUIS Michel EDMOND Louis FALOURD L. Gaston FRANÇOIS Alexandre FREMIN Léonard GAILLARD Pierre GARILLAND Étienne GEEN Philibert GIRARD J. Marie GODART Émile GODIER P. Philippe GODON Jean GRANDJEAN Léon GRENOT Eugène GRIMARDIA Paul-Henri GRIMONT Paul GUENARD Pierre GUICHARD Ch. Louis GUICHARD J. Marcel GUILLAUMOT Claude GUIMBLET Étienne GUYOT Louis HOFFMANN J. A. André JACOB E. Joseph JAILLOT Germain JAMET Nicolas JARDELOT V. Claude JARDET Louis JOLY Charles JOLY Jean JOLY Joseph JOUANIN Gabriel KURZMANN R. Maximilien LABONDE François LAFAILLE Alphonse LARDEROT Jean-Marie LARIBLE Louis LEBERT Auguste LEBERT Gustave LECLERC Claude LEMAITRE Blaise LOUTON Benoit LOUTON J. Marie LOUTON Sosthène MAILLARD Étienne MANSAT Alfred MARCHAND P. M. H. Joseph MARQUET J. Marie MARQUET Jean MARQUET Louis MARTAIN J. Albert MARTIN Pierre MARTINAUD Jules MAUBLANC Barthélémy MAUPOIX Antoine MAUPOIX Jean MAZIER Joseph MERLIN Marcel MILLARY Charles MITAINE J. Baptiste MONSAINT-JEAN Maxence MORDON François MOREAU Pierre MOUSSY Léonard MOUTTE M. Louis MYRIOT Charles NAVE Camille NEANT P. Georges NONLIAS Émile PAILLOT B. Louis PANNEAU Alix Léon PEIGNOT Noël PERRIN Émile PETIT Albert PIEUCHOT Victor Anthony PLANTARD Claude PLANTARD Philippe RAINAT Charles RAINAT Claudius
RAINAT Jean-Noël RAMAGE Louis RENARD M. Germain RENAUD Antoine RENAUD Louis RENAUD P. Philippe RENAULT Charles ROGUES Simon ROLLOT Louis ROUSSEAU Eugène ROUSSELIN Alexandre ROZIER Baptiste SAETTELE G. Fidèle SAPIN Charles CAPIN Léon SCHAERRER François SOUVERAIN Claude TALPIN Louis THEAUX Henri TRINQUARD Louis VANKO André VAUX Pierre VIAULT Jean VINCENT Louis VINQUIOLET Jules.

La Machine est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Bonne découverte du  Monuments aux Morts au cimetière de la Machine  GPS 46.89087, 3.47053

Découverte du monument aux mort de La Machine situé le long de la départementale 34 avenue de la république GPS 46.89029, 3.46663

Un clic pour situer les Monuments une carte

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Vous aimerez peut-être lire aussi :

  1. Je suis sceptique .Une représentation religieuse, qui plus est , de la Vierge, sur un monument aux morts ? Bizarre…Ne s’agit-il pas , plutôt, d’une mère pleurant son fils ou de la « Mère Patrie » pleurant ses enfants ? Merci de me répondre….(sous pseudo Marianne)

    • Bonjour madame Baffet c’est une allégorie unique de piétà, le monument est directement inspirée des piétà italiennes de la renaissance, représentant la Vierge Marie tenant dans ses bras le corps supplicié du christ à la descente de la croix. Ici, bien sûr, la vierge est la France meurtrie et le christ est remplacé par un de ses fils dans ses habits de poilu. L’image est à la fois simple et forte à défaut d’être, passablement sacrilège sur le plan strictement religieux. (Le monument a cependant bien été reconnue par l’église) cordialement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.