Moulin le Landas

Moulin Landas

Moulin Landas. Le Moulin le Landas est daté du XVIIIe siècle. Selon les registres paroissiaux de Crux-la-ville, le moulin, dont la roue a aubes est reconstruite en 1995, était un « foulon » (moulin à foulon). Le foulonnier est l’artisan qui fait passer les draps (les foulait) dans des cylindres métalliques pour les comprimer et les rendre plus serrés. La famille Geoffroy était propriétaire des lieux aux XVIIe-XVIIIe siècles. Le moulin est alimenté par la rivière l’Aron. La roue à aubes est une roue de construction particulière, munie de pales, permettant de créer ou de restituer un mouvement rotatif d’axe au départ d’un mouvement linéaire de fluide. Initialement simples et de construction très facile, elles ont évolué au fil du temps, avec les progrès de l’hydro et de l’aérodynamique pour devenir les turbines d’aujourd’hui. La première exploitation mécanique de la roue à aubes fut la création de moulins « au fil de l’eau ». Leurs applications furent diverses, du moulin à grain jusqu’aux industries mécaniques. Le moulin réduit les grains de céréales en farine, ou bien extrait le jus ou le suc de divers produits végétaux. En France, sous l’Ancien Régime, le moulin, comme le pressoir ou le four à pain étaient soumis aux droits banals. Ils étaient construits et entretenus par le seigneur et les habitants (serfs) étaient contraints de l’utiliser, contre paiement de surcroît. C’était une forme de monopole. Dans le droit communal ces biens sont partagés entre les citoyens. C’est la Révolution de 1789 qui abolit ces privilèges seigneuriaux.

Un Clic Pour situer les Monuments une carte

Bonne découverte.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.