Porte Notre-Dame de Château-Chinon

La Porte de Notre Dame se trouve sur la place qui porte son non. Au milieu du XVIe siècle, les habitants demandent au Prince de Condé la permission de se servir des pierres du château pour construire la porte de la place Notre Dame (1475), elle fut bâtie avec les pierres issues de l’ancienne porte du château fort. Au XIIe siècle, le château fort s’appelait Castro Canino. La fortification de la ville au Moyen-Age a été détruite par Louis XI après sa victoire sur Charles le Téméraire. Inscrite par arrêté du 16 octobre 1930 et aux Monuments Historique au XVe siècle, la Porte Notre-Dame est Propriété de la commune. Réplique de la porte du château de l’époque féodale elle est destinée à renforcer l’enceinte protégeant la ville. Château-Chinon (Ville) est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne. Considérée comme la capitale du Haut-Morvan, elle est bâtie sur les flancs d’une colline culminant à 609 m. Compte tenu de sa situation stratégique, son histoire est chargée depuis les époques gauloise et gallo-romaine avec le peuple des Éduens, au Moyen Âge et à l’Ancien Régime comme étant une châtellenie puis un comté appartenant aux plus grandes familles du Royaume de France, jusqu’à l’Époque contemporaine avec l’élection de son ancien maire à la présidence de la République : François Mitterrand. La date d’érection de la châtellenie en comté est inconnue. D’après l’abbé Baudiau et le comte Georges de Soultrait, le roi Charles VI érige en 1389 la châtellenie de Château-Chinon en comté avec la châtellenie d’Ouroux, les seigneuries de Brassy et des Places, ainsi qu’une partie de la baronnie de Lormes, Joseph Pasquet reprend cette même date dans son ouvrage Le Haut-Morvan et sa capitale Château-Chinon. Retenu au siège de Bourges, Jean Ier de Bourbon ne peut venir en aide aux assiégés. Les Armagnacs capitulent fin juillet ou début août, après un mois de siège. Ce fut une « capitulation honorable » puisqu’ils « sortirent de la ville avec les honneurs de la guerre, mais encore emportèrent une somme de 500 livres, comme prix de leur capitulation ». En effet, la petite forteresse était difficilement prenable du fait de sa position et, plutôt qu’une capitulation, il s’agissait plutôt de l’achat d’une reddition. Malgré tout, les Bourguignons démantèlent les murs de la ville et ruinent le château.

Un Clic Pour situer les Monuments une carte
Bonne découverte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.