Vitrail du XIIIe siècle de l’église de Saint Vérain

Vitrail du XIIIe siècle de l’église de Saint-Vérain

Un vitrail du XIIIe siècle de l’église de Saint Vérain est encore présent dans la fenêtre centrale du chœur de cet édifice. Dans ce vitrail nous pouvons observer cinq tableaux : la flagellation de Jésus, la trahison de Judas, le sacrifice d’Abraham, le bouc émissaire et un personnage jouant de la viole devant une femme qui pourrait être l’épouse du donateur. L’église de Saint Vérain est datée du XIIe siècle, elle abrite un vitrail qui est le plus ancien du département de la Nièvre encore en place. Il est classé monument historique en 1903.

Il apparaît dans les archives des maîtres-verriers de Max Ingrand et Michel Durand (1950-2006) que des travaux ont été réalisés sur des vitraux dans l’église de Saint-Vérain en 1972. Voir les archives de la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine (fonds 2017-14, cartons 1 à 73).

Deux autres verrières sont manquantes dans l’église (le prélat donateur de la baie 3 daté des XVe-XVIe siècle).

Le vitrail existait déjà à l’époque mérovingienne et carolingienne dans les édifices chrétiens. Au XIe siècle, les techniques du vitrail étaient déjà maîtrisées. Au XIIe siècle, le vitrail se développe avec la construction des églises en Europe, les premiers concepteurs de l’art roman, puis gothique vont trouver la translucidité du fameux « bleu de Chartres » pour répondre au besoin de luminosité des édifices. Au XIIIe siècle, avec l’architecture gothique, les fenêtres s’agrandissent, la tonalité des vitraux se fonce et la palette du peintre-verrier se diversifie, les basses fenêtres montrent des scènes de la vie du Christ et des saints, les fenêtres hautes montrent de grands personnages. Les grandes rosaces apparaissent sur les façades (N. D. de Paris, Chartres). Au XIVe siècle, découverte du jaune d’argent et amélioration du verre blanc. Au XVe siècle, la gamme de couleur s’enrichit du violet, du camaïeu. Dès la Renaissance les scènes deviennent plus réalistes, les visages plus expressifs, les formes deviennent plus précises. Au XVIIe siècle, un nouveau besoin de clarté nait avec l’art classique, vitres blanches ornées d’une simple bordure colorée. Au XVIIIe siècle, le vitrail de couleur est banni. Au XIXe siècle, le vitrail décoratif refait son apparition désormais standardisée.

Sous l’influence de la pensée cistercienne et franciscaine, l’incolore se développe considérablement.

La lecture d’un vitrail varie suivant les récits illustrés dans les verrières, généralement de bas en haut et de gauche à droite.

Éléments protégés : Église : classement par arrêté du 25 octobre 1906. Fiche Mérimée : PA00113021

Saint Verain est une commune française de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Un clic pour situer les monuments une carte

Bonne découverte: Vitrail du XIIIe siècle de l’église de Saint Vérain GPS 47.47975, 3.05686 – Horaires d’ouverture Téléphone : 03 86 39 63 93

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.