Château de Vandenesse un ancien et magnifique fort

Château de Vandenesse – Forteresse de Vandenesse – Patrimoine du Nivernais en Bourgogne-Franche-Comté

Le Château de Vandenesse, était à l’origine une maison forte, qui était datée du XIVe siècle, une maison forte qui est attestée en 1368, elle est aux mains de la famille Bocars. Par mariage elle passe dans les mains de la famille de Nourry. Toujours par le jeu des alliances, la seigneurie passe aux mains des Roger-de-Beaufort, et remanié au XVe siècle par la puissante famille de Chabannes, qui transforme profondément la maison fortifiée de Vandenesse en un puissant château.

Le château de Vandenesse est bâti dans la vallée de la Dragne, sur les rives de l’Aron, sa défense était basée sur des douves humide. le château Passe encore en de nombreuses mains,  Jean Olivier, Au XVIIIe siècle, le marquisat de Vandenesse puis des Olivier-DeFiennes-DuBois, puis à Charles Léonard de Baylens (en 1745),  à Marie-Charlotte-Rosalie de Baylens (de 1760 a 1828), épouse en 1778 de Hélie-Charles de Talleyrand-Périgord. À la Révolution, le château est devenu un bien national et il est vendu en 1796 à Bourbon-Graviere qui fait abattre le côté nord-ouest du château.

Au XIXe siècle, Hélie-Louis de Talleyrand-Périgord, est propriétaire du domaine, à sa mort, le château et leurs domaines passent à Charles de Mérode. Depuis 1909, il est la possession de la famille de la Roche-Aymon. Des bâtiments du XIVe siècle, il ne reste que le donjon garni de mâchicoulis, deux des sept tours ovales du XVe siècle, et une tour carré et les logis.

Au XXIe siècle subsistent encore des bâtiments du XIVe siècle, le donjon couronné de mâchicoulis, ainsi que deux des sept tours ovales du XVe siècle et une tour carré et les logis qui les relient. Il ne reste aucune trace des douves et du pont-levis, tout comme de la partie nord-ouest du château démolie à la Révolution. Références cadastrales: C 540, 541. Inscrit MH- La protection de l’édifice: Façades et toitures du château ; poterne ; communs ; les deux cheminées des XVe et XVIe siècles (cad. C 540, 541 ) : inscription par arrêté du 11 septembre 1998. PA58000010

De l’ensemble primitif, il ne subsiste que le donjon carré, qui est couronné de mâchicoulis (vestiges des bâtiments qui existaient en 1386) ainsi que deux tours rondes et une tour carrée (qui faisait partie de l’ensemble édifié sur le plan ovale du XVe siècle). L’accès à la cour se fait entre les deux tours carrées couronnées de mâchicoulis, les rainures où logeaient les bras du pont-levis sont encore visibles. Dans la salle à manger une cheminée monumentale datant du XVe siècle provient de la maison-forte d’Arcilly.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Chateau-de-Vandenesse.jpg
Ancien cadastre Château de Vandenesse

Marolles, p. 189 en 1323 – Un hommage rendu au comte de Nevers par Pierre Bocard, chevalier, pour la maison-fort de Vandenesse et la maison d’Archelay. 1386 – Maison forte.
Marolles, p. 191 en 1414 – Un hommage rendu au comte de Nevers par messire Etienne de Nourry, chevalier, pour le donjon de Vandenesse. En 1440 le château est partiellement détruit lors du passage des bandes bourguignonnes vers 1440. Il est reconstruit 1475 puis modifié au XVIIe siècle.  Il est acquis au XVe siècle par la famille de Chabannes.
Gueneau 1874, p. 519 en décembre 1663 – Louis XIV érige la terre de Vandenesse en marquisat.
En 1721 Terrier Le châtel et maison forte de Vandenesse, consistant en sept tours avec des corps de logis et bastiments entre les tours, dans lesquels il y a cuisine, office, salle, chambres basses et haultes, caves et selliers, greniers et combles au-dessus; le tout tenant ensemble, couvert d’ardoises et de thuiles et composant une cour en forme d’ovale, renfermé de fossés avec pont-levis et autres marques de l’ancienneté du château.La basse-cour renfermée de murailles et bastiments consistant en deux granges, écuries, estables, colombier et austres bastiments dans lesquels il y a chambres basses et haultes, grenier et comble au-dessus; le tout couvert de thuiles avec le portail et grandes portes. Le jardin au-devant, au bout duquel est la maison du jardinier et une pièce de terre appelée l’Ouche-Collé située derrière ledit château dans laquelle il y a une grande hasle servant à faire le manège aux chevaux …

Baudiau 1867, t. 1, p. 607. En 1967  Près du bourg, au centre d’une belle prairie, on remarque un vaste assemblage d’édifices dont l’aspect féodal fixe tout d abord les regards de l’étranger qui arrive à Vandenesse ; c’est l’antique manoir des seigneurs du pays. Il se compose de plusieurs tours reliées entre elles par des constructions irrégulières de diverses époques, mais spécialement du quinzième siècle. Aujourd’hui, il n’en existe plus que la moitié. Lorsqu’il était entier, ses sept tours présentaient un aspect imposant. Au centre était une cour d’honneur où l’on arrivait en passant sous un portail hérissé de mâchicoulis et percé de meurtrières. On ne voit plus de traces de ses anciens fossés. En avant de ce chastel et maison forte se trouvait une basse cour ceinte de murailles et renfermant un grand colombier. On y pénétrait par un autre portail encore debout solidement fermé. A l extrémité du jardin, il y avait une halle pour le manège des chevaux.

Bibliographie: BAUDIAU (abbé Jacques-François). — Le Morvand, ou essai géographique, topographique et historique sur cette contrée. Nevers : De Fay, 1865-1867, 3 vol.

Le château est une propriété privée .

Découverte de l’église de Vandenesse – Église Saint-Saturnin.

Découverte de Villapourçon l’ancienne Poste.

Vandenesse est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté .

Un clic pour situer les Monuments nivernais sur une carte
Bonne découverte du Château de Vandenesse GPS 46.91039, 3.76067

Ce diaporama nécessite JavaScript.