Croix du Pape à Tronsanges un remarquable monument

Croix du Pape à Tronsanges – Le pape Pie VII – Patrimoine du Nivernais en Bourgogne-Franche-Comté

La croix du pape a été dressée en 1867, elle commémore une étape faite à Tronsanges par le pape Pie VII lors de son transfert vers Fontainebleau, plus exactement au hameau de Barbeloup, situé sur la droite en allant en direction de Nevers, à Barbeloup, sur la commune de Tronsanges. À l’intersection de la RN 7 et du C.D. 174.

Le monument est une colonne surmontée d’une tiare. Il s’agit de la Croix du Pape.

Ce monument est réalisé en pierre de Narcy, il fait 7 m de haut, il est érigé en 1867 par l’architecte Bouveault. Il commémore l’arrêt qu’a effectué à cet endroit le cortège qui ramenait, sur ordre de Napoléon 1er, le pape Pie VII depuis Savone en Italie jusqu’à Fontainebleau.

Une plaque rappelle l’événement en ces termes : « Ici le 19 juin 1812, s’est reposé sous un cerisier et a pris un frugal rafraîchissement le pape Pie VII conduit à Fontainebleau. »

De nombreuses souscriptions ont permis d’élever cette élégante colonne en pierre, sur le dessin de M.Bouveault, architecte à Nevers.

Sur cette colonne repose une tiare délicatement sculptée et surmontée d’une crois dorée.

Sur le socle on lit cette inscription : Hic —Die XIX jvnii M.D.CCC.XII, – Pivs VII P. M. – Peregrinvs et aegrotans —Modico lacté reficiebatvr. De torrente in via bibet, propterea exallabit caput.

Le Pape Pie VII refuse de signer le concordat, 25 janvier 1813. Prisonnier de Napoléon, dépossédé de ses États, Pie VII répond à la force par la grève de l’institution canonique des évêques nommés par l’Empereur. Il excommunie les « usurpateurs, fauteurs, conseillant, exécutants » de la violation de la souveraineté temporelle du Saint-Siège.

Le 25 janvier 1813, après six jours de discussion, l’Empereur réussit à extorquer au souverain pontife un nouveau Concordat qui règle la question de l’investiture canonique mais dès le 28 janvier, Pie VII annule sa signature et se rétracte formellement dans une note en date du 24 mars 1813.

Le refus des investitures, l’excommunication consécutive à l’occupation de Rome, ont été des armes spirituelles qui ont assuré la résistance et la victoire de Pie VII. La papauté sort grandie de la lutte qui l’a opposée à l’empereur des Français.

Jacques-Olivier BOUDON, Napoléon et les cultes, Paris, Fayard, 2002.Yves-Marie HILAIRE, Histoire de la Papauté, Paris, Le Seuil, collection « Points Histoire » 2003.Jean LEFLON, L’église concordataire et impériale, Paris, Maison de la Bonne Presse, 1947.Bernardine MELCHIOR-BONNET, Napoléon et le Pape, Paris, Le Livre contemporain, 1958.

Les éléments protégés sont : la croix du Pape (cad. À 630) : inscription par arrêté du 10 mars 1971.

Fiche Mérimée : PA00113035.

Situation GPS 47.113, 3.06326.

“Les passages du Pape Pie VII dans la Nièvre 1804 – 1812” (Imprimerie G . Vallière Nevers 1904)

Découverte de l’église de Tronsanges – Église Saint-Abdon et Saint-Blaise.

Tronsanges est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte du lavoir du village des Aubues.

Ce diaporama nécessite JavaScript.