Fontaine Sainte Marguerite de Faubouloin – Patrimoine

Fontaine Sainte Marguerite de Faubouloin – Patrimoine vernaculaire de Corancy

Cette Fontaine Sainte-Marguerite de Faubouloin est située dans la forêt, au cœur du Morvan, près du hameau de Lorien sur le territoire de la commune de Corancy. C’est la fontaine la plus proche de la chapelle.

C’est une petite source protégée par un ouvrage de pierre, avec sur la pierre du dessus une croix de métal blanche. Son eau aurait le pouvoir de guérir les animaux domestiques. Cependant la dévotion envers cette petite fontaine serait principalement liée à sa vertu de guérir les « bitous » et les « bavous » (Patois morvandiau) des enfants.

On ne peut oublier aussi que d’une manière générale que Sainte Marguerite passait pour assurer une heureuse délivrance aux femmes enceintes.

Bitous (personnes atteintes de chassie ou de conjonctivite, en morvandiau)

Bavous (personnes atteintes d’hyper sialorrhée ou de stomatite, en morvandiau)

Pour ceux qui veulent découvrir cette Fontaine Sainte-Marguerite et se rendre à la chapelle de Faubouloin, il suffit de suivre les balisages sur les différents chemins de randonnée qui vous y emmènent. Vous pouvez vous y rendre à pied au site de Faubouloin, à partir des parkings de Denaut (route de Maison-Comte) et de Lorien (route de Planchez). Pour les non-marcheurs, il vous faudra opter pour un véhicule tout terrain. Le parcours est sans difficulté particulière et très agréable.

Autrefois, bien avant que l’eau n’arrive au robinet de nos foyers, les fontaines publiques étaient avec les puits et les cours d’eau les seuls lieux d’alimentation en eau potable.

Les fontaines et les puits sont souvent situés au centre d’une place et constituaient un lieu majeur de la sociabilité villageoise. Elles sont devenues lieu d’échanges, de discussions, parfois de conflits, vers lequel convergeaient principalement les ménagères et les enfants, et cela au moins deux fois par jour, matin et soir.

Toutes les couches sociales se retrouvaient à la fontaine pour prendre de l’eau, laver le linge, la vaisselle, les enfants aimaient se retrouver près de ces édifices.

Les fontaines publiques étaient l’un des symboles d’urbanisme et de civilisation, d’hygiène, de grandeur de la cité. Elles requéraient de nombreux et couteux investissements, en travail, en argent, en entretien, un bien payé par tous pour tous.

Les volontés publiques ont amené les autorités locales à développer une politique de création de fontaines, d’abreuvoirs, de lavoirs, pour un meilleur confort et l’hygiène.

Ce fut notamment le cas en Bourgogne–Franche-Comté dès les XVIIIe – XIXe siècles. Il faudra attendre l’arrivée de l’eau courante dans les maisons et les fermes pour voir la fin de la corvée d’eau journalière et l’allégement d’un fardeau multiséculaire.

De nos jours, les fontaines ont perdu leur usage domestique, elles n’en restent pas moins des éléments appréciés du patrimoine communal.

Il nous en reste un très intéressant patrimoine, capable de surprendre touristes et promeneurs qui les découvrent.

Corancy est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne–Franche-Comté.

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte d’un lavoir de Corancy – Patrimoine vernaculaire de Corancy.

Découverte de l’église de Corancy – Église Saint Euphrone.

Le terme « Faubouloin » proviendrait de « Fou » ou « Fau » (hêtre en morvandiau) et du dieu gaulois “Belenos”.

Bonne découverte : Fontaine Sainte Marguerite GPS 47.12136, 3.975

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.