Château de Champallement

Château de Champallement

Le Château de Champallement est bâti sur l’éperon face à la route de Brinon, d’où on peut avoir une belle vue d’ensemble. Au XIe siècle, le château fort est bâti par la famille de Champallement vicomte de Nevers, qui donna plusieurs évêques à Auxerre et Nevers (Geoffroy de Champallement premier seigneur est évêque d’Auxerre en 1052 ses neveux Hugues II et III évêques de Nevers).

Au XIIIe siècle le château passe dans les mains des familles des Barres, de Thianges, de Lespinasse, puis au XVe siècle à Guillaume de Sercy, bailli de Chalon-sur-Saône, Guillaume de Villiers et, à la fin du XVe siècle à Antoine de Chabannes connu pour avoir été capitaine d’écorcheurs, pendant la guerre de 100 ans et pour avoir « hérité » de Jacques Cœur.

Les Écorcheurs sont des troupes armées du XVe siècle, parfois confondus avec les Grandes Compagnies du XIVe siècle. Ce sont des entrepreneurs de guerre qui pratiquent le pillage, le rançonnement, mais aussi les formes coutumières de la guerre médiévale: les siège, la défense de place forte, les batailles et les, chevauchées pour leur  profit et pour celui du roi Charles VII dont ils se réclament. Le recours aux mercenaires se développe considérablement au XVIe siècle, une compagnie se compose de 30 à 40 hommes d’armes.

La famille de Lespinasse effectue les premières transformations aux XIVe et XVe siècles. Au XVIe siècle, tous les biens du fief de Champallement passent aux mains de Mortemart et sont la propriété de la marquise d’Avrincourt (fille de M. et Mme de Mortemart), jusqu’au milieu du XIXe siècle, sont effectués des changements, sur le donjon adjonction d’un toit, et des fenêtres y sont percées. Du côté abrupt de la colline, le Château conserve son aspect massif. Ses murs de soubassement rappellent sa fonction défensive, elle est due à sa proximité du château de Montenoison.

Un Clic Pour situer les Monuments une carte
Bonne découverte du Château de Champallement

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.