Château fort de Larochemillay

Château fort de Larochemillay

Un premier château aurait été détruit en 762, dans les combats entre  Waïfre  le duc d’Aquitaine, à Pépin le Bref, roi des Francs

Le Château fort de Larochemillay, fut le siège d’une des premières baronnies du Nivernais. Implanté sur la presqu’île de confluence de la rivière de la Roche (ou Séglise) et du ruisseau de l’étang des Marauds, sur l’emplacement d’un ancien oppidum romain, il était au XIIe siècle le siège du pouvoir féodal le plus important du Nivernais. Le bourg s’est développé sur les hauteurs au pied de la forteresse et sous sa protection. La plus ancienne personne connue comme seigneur de Laroche Millay est une femme de la « maison de Glane » qui épouse vers 1180 Jean, sire de Châtillon-en-Bazois. En 1253, leur petit-fils, Jean de la Roche-Millay, seigneur de Châtillon, organise un coup de main à Autun cum armis et equitaturis (« avec armes et chevaux ») pour soustraire à la justice ecclésiastique Guy de la Perrière et d’autres seigneurs de ses amis détenus pour quelques méfaits dans la prison du chapitre. Il fut condamné à rendre ses prisonniers et à suivre en chemise, avec cinq de ses complices, une procession dans les églises de Lyon, Autun, Langres, Mâcon et Chalon. En 1381, la seigneurie et le château sont propriété de Guillaume de Mello, époux d’une héritière de la famille de Châtillon. Le vieux Château fort de Larochemillay brûla en 1412, les ruines de deux tours circulaires et des murs de remparts sont encore bien visible.

Anciennement Rupes Militis (Rocher des militaires ou la Roche du soldat), la commune fut nommée Laroche en 1793 (brièvement Rocher-Montagne pendant la Terreur), puis La Roche Millay en 1801 avant devenir définitivement Larochemillay. Ce fut longtemps un pont stratégique entre le mont Touleur et le mont Beuvray.

Larochemillay est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne Franche Comté. Ses habitants sont appelés les Millirupétiens.

Un Clic Pour situer les Monuments une carte

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire