Chapiteaux de l’église de Saint Révérien un remarquable patrimoine

Chapiteaux de l’église de Saint Révérien – Patrimoine du Nivernais en Bourgogne-Franche-Comté

Les chapiteaux de l’église de Saint-Révérien sont magnifiques, ils sont faits pour instruire les pèlerins des histoires bibliques et ils leur donnent l’envie de vivre une vie juste. Les chapiteaux de Saint-Révérien sont merveilleusement évocateurs et racontent leurs histoires avec une grande habileté. Les chapiteaux sont les points de concentration de forces.

Ceux du chœur font de l’église de Saint-Révérien l’un des plus importants ensembles de sculpture romane de la Nièvre.

Les sculptures sont principalement sur des thèmes bibliques, avec des motifs végétaux sur les chapiteaux des piliers et des colonnes du chœur.
Les chapiteaux sont tous remarquables et intéressants, les six colonnes du rond-point possèdent des corbeilles en ronde-bosse décorées d’aigles, d’animaux fantastiques, de décors entrelacés et de plusieurs scènes du Jugement dernier.
D’autres chapiteaux du chœur sont décorés de scènes historiques, comme l’histoire de Jacob, d’autres sont simplement épannelés.
Sur les colonnes engagées du déambulatoire, nous découvrons des représentations d’animaux.

Sur le chapiteau des deux atlantes, on peut lire : « ROTBERTVS ME FECIT » la signature du sculpteur : « Rotbertus (Robert) m’a fait ».

L’église romane du XIIe siècle est datée de 1076, affilié à Cluny avec le titre de prieuré conventuel. L’histoire du lieu est aussi marquée par le martyre, au IIIe siècle de Révérianus, évêque d’Autun et évangélisateur de la région.

Dans la nef, les six premières travées et les collatéraux sont dits « modernes », sont décorés chapiteaux sculptés en 1878. Il n’est pas impossible que certaines colonnes monolithes du chœur proviennent de la récupération du temple du site archéologique de Compierre à Champallement.

Le chapiteau est situé en haut d’une colonne, souvent cylindrique, sa base est circulaire, ou d’une portion de cercle, le chapiteau est la partie parlante, de la colonne. Le sommet du chapiteau est le plus souvent de forme carrée, car il sert de support.

Les chapiteaux constituent des supports spécifiques, tridimensionnalité, mode de présence intensifiée de la corporéité. C’est à partir de la fin du Xe et du début du XIe siècle que l’on peut situer un nouvel essor de la production de chapiteaux sculptés. Qu’ils soient à décor végétal, géométrique, à figures, puis, de plus en plus fréquemment, historié. Le chapiteau s’observe d’en bas, il doit donc être observé, photographié d’en bas de manière à en percevoir toute son histoire.

Jusqu’à la fin du XIIe début du XIIIe siècle, les chapiteaux sont l’un des lieux privilégiés où s’exprime l’inventivité débridée des artistes romans.

Avec l’art gothique, les chapiteaux cessent d’être des supports d’images aussi privilégiés et diversifiés, ils tendent à être reconduits vers un principe de plus grande similarité et vers des décors stylisés de végétaux.

Les églises sont bien plus que de simples lieux de culte. Ce sont des lieux essentiels pour l’ensemble de l’organisation sociale.

Bonne découverte des Chapiteaux de l’église de Saint Révérien GPS 47.21185, 3.50379

Saint-Révérien est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Découverte du monument aux morts de Saint Révérien.

Découverte de la Fontaine Sacrée de Saint-Révérien.

Un clic pour situer les monuments Nivernais sur une carte.

Bonne découverte des chapiteaux de l’église de Saint Révérien GPS 47.21185, 3.50379