Château fort de Larochemillay un Fort du Nivernais

Château fort de Larochemillay – Forteresse de Larochemillay – Patrimoine du Nivernais en Bourgogne-Franche-Comté

Un premier château fort de Larochemillay aurait été détruit en 762, dans les combats entre  Waïfre  le duc d’Aquitaine, à Pépin le Bref, roi des Francs. Le Château fort de Larochemillay, fut le siège d’une des premières baronnies du Nivernais. Implanté sur la presqu’île de confluence de la rivière de la Roche (ou Séglise) et du ruisseau de l’étang des Marauds, sur l’emplacement d’un ancien oppidum romain, il était au XIIe siècle le siège du pouvoir féodal le plus important du Nivernais.

Le bourg s’est développé sur les hauteurs au pied de la forteresse et sous sa protection. La plus ancienne personne connue comme seigneur de Laroche Millay est une femme de la « maison de Glane » qui épouse vers 1180 Jean, sire de Châtillon-en-Bazois. En 1253, leur petit-fils, Jean de la Roche-Millay, seigneur de Châtillon, organise un coup de main à Autun cum armis et equitaturis (“avec armes et chevaux”) pour soustraire à la justice ecclésiastique Guy de la Perrière et d’autres seigneurs de ses amis détenus pour quelques méfaits dans la prison du chapitre.

Il fut condamné à rendre ses prisonniers et à suivre en chemise, avec cinq de ses complices, une procession dans les églises de Lyon, Autun, Langres, Mâcon et Chalon. En 1381, la seigneurie et le château sont propriété de Guillaume de Mello, époux d’une héritière de la famille de Châtillon. Le vieux Château fort de Larochemillay brûla en 1412, les ruines de deux tours circulaires et des murs de remparts sont encore bien visible.

Anciennement Rupes Militis (Rocher des militaires ou la Roche du soldat), la commune fut nommée Laroche en 1793 (brièvement Rocher-Montagne pendant la Terreur), puis La Roche Millay en 1801 avant devenir définitivement Larochemillay. Ce fut longtemps un pont stratégique entre le mont Touleur et le mont Beuvray.

 Domaine-de-Larochemillay.jpg
Domaine de Larochemillay
 Domaine-de-Larochemillay-2.jpg
Domaine de Larochemillay

AD Nord B 1565 au XIVe siècle – Nomination de commissaires pour gouverner et exploiter le château et terre de la Roche, saisis et mis aux mains du comte de Nevers, par le suicide de Gérard de Chatillon, seigneur de ladite terre.
XIVe siècle – Restitution par Louis de Nevers à Jean de Chateauvilain, seigneur de Luzy, et Hérart d’Arties, seigneur de Chatenay, héritiers de feu Gérard de Châtillon du château et de la terre de la Roche, que le comte avait jadis fait saisir sur ledit Gérard.  Abandon à Louis de Nevers, seigneur de châtillon en Bazois, de tout le droit que ledit Robert pouvait avoir dans les biens délaissés par feu Gérard de Châtillon, son cousin.  Défense faite par Louis de Nevers à Gui de Bourbon, seigneur de la Ferté, de s’attribuer à tort et de force la terre de la Roche qu’Isabelle de Chastel le Perron, sa femme, a reçue pour douaire de feu Henri de Châtillon, son premier mari.
Marolles page 495 le 22 septembre 1327 – A Donzy. Composition entre Louis, comte de Flandre et de Nevers et Gérard de Châtillon, seigneur de la Roche, chevalier à cause du château de Millay, de Plain-pied, de la Montagne, de Montécot, de Champrobert et d’autres biens.
ADSL, E 1087 / Berthier note 15, page 374 le 1er février 1452 une reconnaissance de Charles de Mello envers Nicolas Rolin pour 5023 francs d’arrérages dus au titre des susdites rentes sur Larochemillay et reportant l’échéance à la Saint-Jean suivante
Marolles colonne 167 et 202  Berthier une note 14 page 373 le 24 septembre 1454 – Lettres d’approbation de l’acquisition de la terre de Larochemillay, données à Nevers par Charles, comte de Nevers et de Rethel. Il s’agit des droits de retenue et retraite et de quint et de requit deniers.
ADCO, E 1630 le 27 avril 1462 – Et je ledit seigneur de Beaulchamp [ Guillaume Rolin ] ay et empourte en heritaige perpetuel pour moy, mes hoirs …. Item cinq cens quarante deux livres tournois de rante deues pour messeigneurs et dame de saint Bris sur la terre de la Roiche de Milay et de Chaudenay  ; item cent escus d’or de rente deuz par les seigneurs de Pernout et Muresault et de Montperroux ; item, cent livres tournois de rente deues pour le seigneur de la Porcheresse
ADN, 3 E 1/299 en 1579 – Fragment de terrier de la terre et baronnie de La Roche Millay réalisé par Me Jacques Ballezy, notaire royal pour François de Montmorency.

Bibliographie: MORELLET (Napoléon-Joseph), BARRAT (jean-Claude), BUSSIÈRE (Edmond). Le Nivernois. Album historique et pittoresque, publié par Ms Morellet, Barat, E. Bussière. – Nevers : de l’impr. de N. Duclos, 1838-1840. – 2 vol.

Larochemillay est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Millirupétiens.

Bonne découverte du Château fort de Larochemillay GPS 46.87791, 4.00091

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte du château de La Roche Larochemillay.

Découverte du lavoir de la commune de Larochemillay.

Ce diaporama nécessite JavaScript.