Église de Corbigny un patrimoine

Église de Corbigny église de Saint Seine – Patrimoine religieux du Nivernais en Bourgogne Franche-Comté.

L’église de Corbigny est placée sous le vocable de Saint Seine, elle est de style gothique flamboyant, édifiée au XIIe siècle, construite sur les ruines du premier sanctuaire paroissial Corbigeois datant de 1134,

L’église est rénovée au XIXe siècle, elle est de plan barlong. Elle possède deux chapelles au sud et d’une sacristie.

Sa tourelle d’escalier octogonale est percée d’archères. La paroisse est créée en 1134 (elle porte le nom d’un moine qui était fils du comte Maimond du VIe siècle).

Consacrée en 1537, l’église a été très tourmentée, détruite, pillée, incendiée, en 1364 par les grandes compagnies, en 1475 par les troupes de Louis XI, en 1563 par les huguenots, puis pendant la révolution. L’église possède trois chapelles.

Le 29 janvier 1563 Corbigny est pris par les protestants l’église est profanée et ses reliques brûlées.

Sa nef est de style gothique flamboyant à chevet plat sans transept, soutenue par des piliers ronds sans chapiteaux. (Ses dimensions 40 mètres sur 30 mètres).

Elle est inscrite aux monuments historiques par arrêté du 10 juin 1926.

L’Église possède de magnifiques vitraux, la plupart sont datés de 1898. L’édifice de style gothique fut consacré en 1537 et se compose d’une nef à chevet plat sans transept, soutenue par des piliers ronds sans chapiteaux.

L’église de Corbigny comporte trois chapelles dont une est devenue la Sacristie.

Le clocher a toujours abrité quatre cloches. Il en fut privé seulement en 1793 pendant la Révolution. Ses cloches furent fondus pour être transformées en canons.

Elles furent remplacées le 25 Thermidor, An XII ( 13 aout 1704 ) par quatre nouvelles, fondues par Bailly et Teuriot, de Haute-Marne.
Le 21 août 1804, elles furent baptisées par l’abbé Jourdan Miré de la paroisse, assisté de l’abbé Marcelot, desservant la succursale de Mouron.
La PREMIERE reçut le nom de MARIE-NAPOLEON.

Son parrain fut Seine Guillaume Mocquot et la marraine Jeanne Louise Mocquot – Son poids est de 1200 kilogrammes.
La SECONDE reçut le nom de SEINE-AUGUSTE. Le parrain. a été François Chaix et la marraine Jeanne Marie Anne Chaix – Son poids est de 900 kilogrammes.
La TROISIEME fut nommée LEONARDE.

Son parrain fut Pierre Firmin Colon et la marraine Michèle Françoise Colon, fils et fille de Guillaume Colon, marchand, et de Françoise Copin – Son poids est de 700 kilogrammes
La QUATRIEME fut baptisée sous le nom de JEANNE-FRANCOISE.

Son parrain fut Jacques François Sainjon, et la marraine Renée Jeanne Françoise Sainjon – Son poids est de 500 kilogrammes.
En 1871, SEINE-AUGUSTE succomba, victime des sonneurs qui carillonnaient la fin de la guerre.
Elle fut remplacée en 1879 par JOSEPHINE-LEONIE qui, bénite le dimanche 14 septembre 1879 par l’abbé Cointe, curé de la paroisse, eut pour parrain Joseph Guillemain d’Echon et pour marraine Léonie Guenot , née Pinot.
En 1945, JEANNE-FRANCOISE succomba à son tour, n’ayant pu résister aux puissants muscles qui carillonnèrent la victoire du 8 mai 1945.

Elle revint de la fonderie Bollée, d’Orléans. Avant d’être hissée au clocher elle fut baptisée le 25 septembre 1956 par Mgr Flynn, évêque de Nevers, l’abbé Prugnaud étant curé de la paroisse. Elle reçut le nom de MARIE-GEORGETTE. Son parrain fut M Georges Charié-Marsaines et sa marraine Mademoiselle Marie Pellé.
Les quatre cloches furent électrifiées au printemps 1848. En mal 2001, l’Entreprise Bodet, de Trémentines procéda à une mise aux normes électriques du clocher, comportant la pose d’un coffre de base au clocher, la protection des quatre moteurs de volée et des deux moteurs de tintement, le remplacement du tableau de commande des cloches à la sacristie et de tous les câbles et fils électriques.
On profita de ces travaux pour remplacer le battant de Josephine-Leonie, usé.

À l’intérieur, on découvre le maître autel en marbre rose et blanc, provenant de l’Église de l’Abbaye de Corbigny, un lutrin en bois sculpté de style Louis XV (classé) provenant de l’ancienne chartreuse du Val Saint-Georges, ainsi que 22 stalles du XIIe siècle bordant le chœur.

Église de Corbigny

Il y a également deux bénitiers en fonte tous deux classés dont un datant de 1584, deux statues en bois polychrome représentant saint Seine et saint Augustin, les fonts baptismaux du XVIIIe siècle en marbre rose et cuivre (classé monument historique) et le triptyque central représentant le Sacré Cœur entouré de saint Léonard et saint Seine.

Les éléments protégés :  sont l’église Saint-Seine : une inscription par arrêté du 10 juin 1926.

Fiche Mérimée : PA00112862

Les références aux objets conservés : PM58001023, PM58001029, PM58001237, PM58001026, PM58001028, PM58001196, PM58001027, PM58001235, PM58001236, PM58001025, PM58001297, PM58001024

Corbigny est une commune française située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne Franche-Comté.

Découverte de la fontaine Sainte Agathe de Corbigny.

Découverte des Vitraux de l’église Saint-Seine de Corbigny.

Un clic pour situer les Monuments nivernais sur une carte.
Bonne découverte Église de Corbigny GPS 47.25718, 3.68509

  • Corbigny
  • Église de Corbigny
  • clocher
  • décors
  • baie
  • baie
  • Église de Corbigny Nièvre Passion
  • contreforts
  • baie
  • baie
  • tourelle d'escalier
  • Église de Corbigny Nièvre Passion
  • Église de Corbigny Nièvre Passion
  • Église de Corbigny Nièvre Passion
  • portail
  • Église de Corbigny Nièvre Passion
  • Église de Corbigny Nièvre Passion
  • Église de Corbigny Nièvre Passion
  • Église de Corbigny Nièvre Passion
  • Église de Corbigny Nièvre Passion
  • Église de Corbigny Nièvre Passion
  • Église de Corbigny Nièvre Passion