La mendicité dans la Nièvre un remarquable patrimoine

La mendicité dans la Nièvre – Patrimoine du Nivernais en Bourgogne-Franche-Comté

La mendicité dans la Nièvre est interdite dans le département, la répression de la mendicité a été très vive dans le Nivernais. En 1854 le préfet du Second empire (1853-1863) Lerat de Magnitot, Albin prend un arrêté interdisant la mendicité dans le département. La pose d’inscription et plaques en fonte date principalement de cette époque. Ces plaques sont généralement apposées sur les églises ou à proximité de celles-ci.

La création d’un Dépôt de Mendicité dans la Nièvre est décidée en 1807. Par un décret signé du camp d’Ebensdorf, Napoléon l’établit dans la manufacture militaire de La Charité-sur-Loire. Ce dépôt était destiné à recevoir 200 mendiants, mais les difficultés rencontrées pour subvenir à cette dépense n’ont permis de n’en placer qu’une centaine. Celui de Nevers se trouvait « rue de l’Oratoire » dans d’anciens locaux de la Cour des Comptes.

L’article 274 du Code pénal napoléonien de 1808 stipulait que toute personne « trouvée mendiant dans un lieu pour lequel il existera un établissement public organisé afin de palier à la mendicité sera punie de trois à six mois d’emprisonnement et sera après l’expiration de sa peine conduite au dépôt de mendicité. »

En 1840, Rémusat ordonne que dans chaque commune une commission soit mise en place, elle doit comprendre le maire, le curé, le médecin, des notables doivent établir une liste des mendiants de la commune, de passage et des indigents.

En 1855, devant la croissance de la mendicité dans le Nivernais, le préfet Lerat de Magnitot met en place une souscription volontaire pour les gens aisés, il ordonne à chaque commune de la Nièvre de prendre en charge ses propres indigents avec les fonds récoltés auprès des riches donateurs.

D’une manière générale, on assiste à une pénalisation croissante de la mendicité et du vagabondage, même si la société porte un regard plus indulgent à l’égard du mendiant.

Tiré du latin mendicitas, le terme de mendicité est attesté en 1278, définissant un « état d’indigence extrême, état de celui qui demande l’aumône ». Mais le verbe mendier, « demander l’aumône » (du latin mendicare), est déjà utilisé au début du XIIe siècle, tandis que le terme de mendiant, « personne qui mendie », lui, n’apparaît qu’à la fin du siècle.

Le département de la Nièvre est un département français situé dans le sud-ouest de la région Bourgogne-Franche-Comté. Création du département le 4 mars 1790.

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte du Musée de la faïence de Nevers.

Découverte du Jardin du Musée de la Faïence de Nevers.

  • La mendicité dans la Nièvre
  • La mendicité dans la Nièvre
  • Prémery
  • Nièvre Passion
  • saint hilaire en Morvan