Moulin de Marcy de Corbigny – Patrimoine Vernaculaire

Moulin de Marcy de Corbigny – Patrimoine Vernaculaire de Corbigny

Le moulin de Marcy de Corbigny situé sur le Chemin du Moulin de Marcy. Il est situé au près de la rivière de l’Yonne, sur le lieu dit de Marcy. C’est un des anciens moulins qui a cessé son activité. On ne sait pas précisément quand fut utilisé le premier moulin à eau, ni qui est son inventeur.

Selon Marc Bloch, historien français spécialiste du Moyen Age, le moulin à eau serait le détournement d’un mécanisme d’irrigation. La première mention d’un moulin à eau est faite en l’an 18 avant J.C. Le moulin à eau est sans doute une invention du bassin oriental de la Méditerranée.

La France du nord est le pays du moulin à roue verticale. Le moulin, une appellation réservée aux mécanismes permettant de produire des farines et des huiles par la rotation d’une ou plusieurs meules (les mots “moulin, meule, moudre”, partagent la même étymologie, du latin mola, qui signifie meule).

Selon l’annuaire de 1859, la Nièvre ne comptait pas moins de 48 moulins à vent, 567 moulins à eau et cinq moulins à vapeur. En 1934 encore 174 moulins travaillent le blé.

En 1870 nous trouvons des moulins à huile dans presque toutes les communes. Tous ces édifices témoignent du travail et du goût de bien faire de ceux qui nous ont précédés.

C’est au Moyen-âge que date la plupart de l’équipement des nos rivières en biefs et moulins. Un moulin à eau est une machine traditionnelle, inventée dès l’Antiquité, qui utilise l’énergie hydraulique, l’énergie des cours d’eau, pour moudre le grain.

Les moulins à eau étaient très nombreux dans la Nièvre. Les dénivelés du Morvan et les collines au centre du département ont favorisé le développement de ceux-ci et, principalement de la roue à augets, qui reçoit l’eau par le dessus.

Dans la plaine, les moulins ont plus souvent été équipés de roues recevant l’eau à hauteur de l’axe dit de poitrine, ou même en dessous. Un moulin est une machine à moudre les grains de céréales.

Autrefois constitué de deux meules en pierre à axe vertical, l’une immobile, l’autre tournante, il est remplacé, dans la meunerie moderne par des appareils à cylindre.

Jacques-Felix Baudiau est né le 15 octobre 1809 au lieu-dit Les Févres à Planchez. Il est décédé le 17 septembre 1880 à Quarré-les-Tombes, c’est un curé historien et géographe, auteur de nombreux ouvrage sur le Morvan.

Bonne découverte du Moulin de Marcy de Corbigny – Patrimoine Vernaculaire de Corbigny GPS 47.24591, 3.66409

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte de la fontaine Sainte Agathe de Corbigny – Sainte-Agathe.

Découverte de la chapelle Notre Dame de Sarre à Corbigny.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.