Pompe à bras de l’église de Prémery – Patrimoine

Pompe à bras de l’église de Prémery – Patrimoine vernaculaire du Nivernais

La pompe à bras de l’église de Prémery celle-ci est située au pied de l’abside de la collégiale. Elle est en métal, la sortie de l’eau ce fait par un moulage en fonte en forme de tête de lion, sa gueule rejette l’eau puisée, la pompe est de couleur verte comme toutes les pompes de la commune, la tête du Lion est dorée. Cette pompe est placée sur un socle de pierre. Les lieux de culte étaient souvent placés auprès d’une source.

Autrefois, bien avant que l’eau n’arrive au robinet de nos foyers, les fontaines publiques étaient avec les puits et les cours d’eau les seuls lieux d’alimentation en eau potable.

Les fontaines et les puits sont souvent situés au centre d’une place et constituaient un lieu majeur de la sociabilité villageoise. Elles sont devenues lieu d’échanges, de discussions, parfois de conflits, vers lequel convergeaient principalement les ménagères et les enfants, et cela au moins deux fois par jour, matin et soir.

Toutes les couches sociales se retrouvaient à la fontaine pour prendre de l’eau, laver le linge, la vaisselle, les enfants aimaient se retrouver près de ces édifices.

Les fontaines publiques étaient l’un des symboles d’urbanisme et de civilisation, d’hygiène, de grandeur de la cité. Elles requéraient de nombreux et couteux investissements, en travail, en argent, en entretien, un bien payé par tous pour tous.

Les volontés publiques ont amené les autorités locales à développer une politique de création de fontaines, d’abreuvoirs, de lavoirs, pour un meilleur confort et l’hygiène.

Ce fut notamment le cas en Bourgogne–Franche-Comté dès les XVIIIe – XIXe siècles. Il faudra attendre l’arrivée de l’eau courante dans les maisons et les fermes pour voir la fin de la corvée d’eau journalière et allègement d’un fardeau multiséculaire.

De nos jours, les fontaines ont perdu leur usage domestique, elles n’en restent pas moins des éléments appréciés du patrimoine communal.

Il nous en reste un très intéressant patrimoine, capable de surprendre touristes et promeneurs qui les découvrent.

Le culte des eaux est l’un des plus vieux cultes du monde. En France , à la veille de la révolution, quantité de fontaines faisaient encore l’objet de pèlerinages.

Les pompes à bras de fontainerie sont créées, dès la fin du XVIIIe siècle, cette pompe à bras est l’une des nombreuses pompes du XIXe siècle en place sur la commune de Prémery.

C’est la pression atmosphérique qui fait monter l’eau dans la colonne. L’égalisation de pression est atteinte pour une hauteur de colonne d’eau de 10,33 mètres.

Il est difficile d’élever les eaux de plus de 7 mètres. Les pompes à bras ne permettent pas de vaincre la pression atmosphérique.

Elles sont actionnées par la force du bras de l’homme. Établies depuis l’antiquité pour le pompage de l’eau, on retrouve chez elles un ou plusieurs cylindres dans lesquels coulisse un piston avec ou sans clapet. Le piston est lui-même mis en mouvement par un balancier ou bras que l’on actionne manuellement.

Le principe de ces pompes établi dans la Grèce antique et mis en pratique par la Rome antique, se retrouve dans les pompes à piston domestiques, rurales ou urbaines mises en place par la fontainerie, notamment au XVIIIe siècle et XIXe siècle.

Prémery est une commune française située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté .

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte du blasons du Deffend du château de Prémery – Patrimoine.

Découverte d’une des anciennes tuileries de Prémery – Mémoire du patrimoine de Prémery.

Bonne découverte Pompe à bras de l’église de Prémery GPS 47.17645, 3.33082

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.