Prieuré de Saint Révérien – Patrimoine architectural

Prieuré de Saint Révérien – Patrimoine architectural de la commune de Saint-Révérien

Le prieuré de Saint Révérien est situé sur la place de La Mairie, en bordure de la départementale 977 bis, les anciens bâtiments conventuels, et le logis du prieur. Cet ancien logis est daté des XV – XVIe siècles.

En 1076, ce monastère est affilié à Cluny avec le titre de prieuré conventuel, le prieuré de la Charité est affilié en 1059, il y a d’étroits liens entre les deux prieurés. Ce prieuré devient très riche, car les prieurs bénéficient des droits de seigneurie.

Le prieuré fut donné au chapitre de Nevers par Charles le Gros en 886. En 1076, le prieuré fut remis à Cluny par le comte de Nevers et un prieuré clunisien avec douze moines se développe. Au XIIe siècle, l’église et les dépendances furent reconstruites, à côté de l’ancienne église qui devint alors paroissiale (jusqu’au XVIIIe siècle).
Au début du XVe siècle, son prieur était Sui de la Perrière, un ancien moine de Cluny, il gouverne le prieuré avec l’aide d’un sous-prieur et d’un sacristain.

Ce monastère ne semble pas fortifié à l’origine, subit deux violentes attaques :
La première en 1343 est une expédition punitive menée par les hommes de Louis comte de Nevers avec pas moins de 120 soldats dont 60 cavaliers qui font irruption dans le bourg et dans le prieuré ils tuent pillent incendient.
La seconde en 1360 est conduite par un chef de brigands peut-être à la solde du comte de Nevers, Pierre de Noris : ses gens d’armes rançonnent, détruisent, violent…

En 1377, le prieur du lieu a profité du retour au calme pour réparer son établissement et pour faire des fortifications.

Un incendie au XVe siècle nécessita la reconstruction des voûtes de l’église. Vers 1409 les serfs ne discutent plus les conditions de la servitude, ils la rejetaient. En 1423, au retour de la bataille de Gravant, les bourguignons occupent le monastère et le pillent, de nombreux graffitis sur les colonnes de l’église témoignent de leurs passages.

Le déclin du prieuré commença au début du XVIe siècle avec l’installation des abbés commendataires.
Le prieuré subsistera jusqu’à la Révolution mais il ne reste alors que deux moines

Les bâtiments de l’ancien prieuré sont une belle propriété privée, ils flanquent l’église au sud. Le logis du prieur des XVe -XVIe, remanié, conserve une partie de la tourelle de l’ancien donjon fortifié.

La ferme du prieuré regroupait plusieurs bâtiments: granges, écuries, pressoir, boulangerie, vignes et étang. Le colombier doit en être une partie la plus ancienne.

Il est vendu comme bien national à la Révolution, il deviendra le logement du maire.

Le département de la Nièvre correspond sensiblement à l’ancien comté de Nevers créé au début du Xe siècle et qui est au cours du Moyen Âge fréquemment associé au duché de Bourgogne. Il occupe une position centrale en France, au carrefour des régions Centre et Auvergne.

Saint Révérien est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Saint Révérianais .

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte du monument aux morts de Saint Révérien.

Découverte de la Fontaine Sacrée de Saint-Révérien.

Saint Révérien Nièvre Passion
Saint Révérien Nièvre Passion
Saint Révérien Nièvre Passion
Saint Révérien Nièvre Passion
Prieuré de Saint Révérien
Saint Révérien Nièvre Passion
Prieuré de Saint Révérien
Saint Révérien Nièvre Passion
Prieuré de Saint Révérien
Saint Révérien Nièvre Passion
Prieuré de Saint Révérien
Saint Révérien Nièvre Passion
Prieuré de Saint Révérien
Saint Révérien Nièvre Passion
Prieuré de Saint Révérien
Saint Révérien Nièvre Passion
Prieuré de Saint Révérien
Saint Révérien Nièvre Passion
Prieuré de Saint Révérien
Saint Révérien Nièvre Passion