La Tour des pendus de Prémery – Vestige des fortifications

La Tour des pendus de Prémery – Vestige des fortifications

La Tour des pendus de Prémery ou tour du pendu de l’ancien château féodal de Prémery. Cette tour est principalement datée de la fin du XVe siècle, de 1494 a-t-elle remplacé une plus ancienne ?. Elle est un des derniers vestiges des fortifications de la ville. Cette tour est édifiée en plan circulaire, les matériaux utilisés sont principalement de la pierre et du bois pour l’agencement intérieur, bois qui a complètement disparu. Elle perd ses créneaux à la révolution. Cette tour placée au bord de la Nièvre d’Arzenbouy.

Dans l’ancienne fortification, la tour est un ouvrage saillant sur les courtines, elle forme un flanquement suffisant, bien avant l’emploi des bouches à feu. L’intervalle entre les tours doit être calculé en raison de la portée d’un trait, afin que l’assiégeant soit repoussé par les machines de jet manœuvrant sur les deux flancs. Les murs des forteresses doivent être plantés, non sur plan carré car présentant des angles saillants, mais suivant un périmètre circulaire, afin que l’ennemi puisse être vu de plusieurs points, car les saillants étant difficilement défendables.

Sur la carte de Cassini, Prémery possédait six tours placées sur une enceinte de plan circulaire.

Les tours sont élevées sur un plan circulaire ou polygonal, car, étant de plan carré ou rectangulaire, les béliers peuvent les détruisent plus facilement en ruinant leurs angles. Circulaires, chaque pierre formant coin et reportant la percussion au centre, ces tours résistent mieux à l’effort des machines. Mais rien n’est tel que de terrasser les remparts et les tours pour leur donner une grande puissance de résistance… »

Des plats-bords étaient posés sur des poutres engagées, permettaient de passer d’un chemin de ronde sur l’autre, et d’entrer de plain-pied au premier étage de la tour. Ce premier étage est mis en communication avec le second et avec le crénelage au moyen d’échelles de bois. Certainement une échelle mobile, que l’on relève par la force ou au moyen d’un treuil, elle permet de mettre le plancher du premier étage en communication avec le sol du chemin militaire intérieur.

Cette d’échelle relevée et les plats-bords (plancher) enlevés, le poste qui gardait la tour ne pouvait redouter une arrivée par surprise d’un éventuel envahisseur, il est complètement isolé.

La tour se défend, extérieurement, par des ouvertures pratiquées dans les deux étages et par le crénelage supérieur. Les meurtrières, percées à chaque étage, sont plutôt faites pour se rendre compte des mouvements de l’ennemi que pour tirer. Cependant il voit ce qui se passe dans la ville et peut lui même être surveillé.

La tour, occupée par l’ennemi, ne peut battre le chemin militaire, puisque les étages de cette tour sont ouverts sur ce chemin. Les approvisionnements de projectiles se font, par ces ouvertures sur le chemin militaire.

Un élément de la défense de la ville qui est situé au Nord-Est de celle-ci.

Prémery carte de Cassini

Planche n° 49 Nevers relevé de 1756 à 1758 édition 1760

Une légende ou une histoire vraie, un pendu ou pas ? prison ?

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Bonne découverte de la Tour des pendus de Prémery – Vestige des fortifications GPS 47.17744, 3.32961.

Château de la ville de Prémery

Château de la ville de Prémery archives C.G 58

Prémery est une commune française située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne–Franche-Comté.

Découverte de la Stèle Achille Millien de Nevers

Découverte de la Caisse d’épargne de Nevers

Un diaporama sur un des anciennes Tour de Préméry.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.