Intérieur de l’église de Metz le Comte

Intérieur de l’église de Metz le Comte – église Notre Dame de l’Assomption

On pénètre à l’intérieur de l’église par le porche suivi de plusieurs marches, l’ambiance est celle d’une crypte en raison de l’enterrement d’une grande partie de l’édifice. Les seules voies de lumières sont autour du chœur.

Les deux travées qui mènent au chœur sont voûtées sur des membrures arrondies : la dernière située à l’est est percée de fenêtres en lancette garnies de colonnettes à chapiteaux de crosses végétales datées du XIIIe siècle. L’autre travée qui a été remaniées à la même époque, a cependant conservé son caractère roman.

Les voûtes de l’édifice sont en berceau brisé sur les quatre travées de la nef et en demi-berceaux sur les bas-côtés. Les arcs-doubleaux sont plats réalisés avec des angles abattus ou garnis de tores, au sud, les piliers sont flanqués de colonnes plus engagées. Les chapiteaux, les uns romans du XIIe, les autres du XIIIe siècle sont portés par des colonnes soutenant les doubleaux des bas-côtés. Les piliers carrés sont cantonnés de colonnes engagées qui séparent la nef à quatre travées des bas-côtés. Les chapiteaux sont sculptés de feuilles, de crochets, de têtes, de masques, d’animaux.

Le chœur est à chevet plat il possède deux travées de style gothique du début du XIIIe siècle avec baies à colonnettes et des départs d’une voûte d’ogives disparue. Les grandes arcades sont en anse de panier et les voûtes refaites sont en berceau brisé dans la nef et demi-berceaux sur les bas-côtés. Au milieu du chœur, nous pouvons observer la tombe de dame Aglantine du Bouchet, femme de Guillaume de Saint-Aubin, chevalier, seigneur de Chalaux, décédée à la fin du XIVe siècle. Son visage est sculpté sous une arcature tréflée inscrite dans un fronton garni de crochets, des écussons pratiquement effacés sont situés sur les montants de l’arcature et à côté du fronton. L’un porte un écu en abîme, surmonté de trois merlettes (de Saint-Aubin) avec des inscriptions en lettres minuscules gothiques en partie effacées. Dans le chœur, situé sur le mur nord, un remarquable tabernacle réalisé en pierre calcaire blanche du temps de Louis XII. Il est en forme de chapelle, placé en encorbellement sur un pilastre de plan rectangulaire. Ce tabernacle est percé de fenêtres gothiques à remplages flamboyants et possède une petite porte faite d’une grille en fer à dessins gothiques, il est décoré de contreforts et d’un toit à quatre pentes.

Le clocher rectangulaire est situé sur la première travée du bas-côté nord.

L’église romane de Notre-Dame-de-l’Assomption est classée aux titres des monuments historiques. Classement par arrêté du 22 juin 1911. Fiche Mérimée : PA00112917

Metz le Comte est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Un clic pour situer les monuments une carte

Bonne découverte de l’Intérieur de l’église de Metz le Comte GPS 47.39319, 3.63436

Pour en découvrir plus sur l’extérieur

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimerez peut-être lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.