Colombier de Prélichy – Patrimoine vernaculaire de Pazy

Colombier de Prélichy – Patrimoine vernaculaire de Pazy

Le Colombier de Prélichy, est un ancien Colombier du château daté du XVIe siècle, Un des très rares vestiges du Château de Prélichy. Une Tour ronde massive enduite, pour éviter l’entrée de petits prédateurs. Le nombre de boulins (nichoirs) indiques suivant leur nombre le nombre d’hectares de la propriété à laquelle il se trouve. Le colombier et le château sont situé sur la départementale 146. C’est une propriété privée.

Colombier – Pigeonnier

Un colombier est à l’époque féodale un édifice destiné à loger et à élever des pigeons. Le colombier, est l’héritier du columbarium romain, il est d’ailleurs nommé plus souvent pigeonnier.

Depuis le XVIIIe siècle, le terme de colombier peut désigner une forme de tour, indépendant des autres bâtiments, qui est de diverses formes : circulaire, carré, octogonale, rectangulaire.

Le colombier est souvent d’origine médiévale, tandis que le pigeonnier est plutôt contemporain.

La définition d’un pigeonnier selon Viollet-le-Duc : « Bâtiment destiné à contenir des troupes de pigeons et à leur permettre de pondre et de couver leurs œufs à l’abri des intempéries ».

L’intérieur du colombier, c’est l’espace imparti aux pigeons, il est principalement divisé en nichoirs aussi appelés boulins. Chaque boulin est le logement d’un couple de pigeons. (La fiente est une fumure recherchée.)

C’est le nombre de boulins qui indique la capacité du pigeonnier, c’était un signe extérieur de richesse, car le nombre de boulins est proportionnel à la surface des terres exploitées, possédées, il est difficile de dater ces bâtiments, les plus anciens colombiers sont du XIVe siècle, les pigeonniers des XVIIe-XVIIIe siècles, car après l’abolition des privilèges, lors de la révolution, de nombreux pigeonniers sont construits, beaucoup de pigeonniers datent donc du XIXe siècle.

Chaque boulin correspondait à la possession d’un arpent, carré (ou acre) de terre, c’est-à-dire 50 ares ou 5 000 m² multipliés par le nombre de boulins divisés par 2 = y hectares.

Le pigeonnier c’est aussi un signe de richesse, d’où certaines tricheries dans la comptabilité du nombre de boulins déclarés sont apparues, de façon à surestimer ses terres, car certains propriétaires malins rajoutaient de faux boulins pour faire croire qu’ils avaient beaucoup plus de terre afin de mieux marier leurs enfants, d’où l’origine de l’expression « se faire pigeonner ».

Les mutations agricoles des temps modernes, par l’introduction des cultures fourragères comme la betterave, ont condamné insensiblement l’intérêt nourricier et la rentabilité de l’élevage en colombier.

Une grande diversité architecturale caractérise les petits dérivés domestiques ou isolés du colombarium. Il existe une surprenante géographie des colombiers, avec des densités éminemment variables suivant les régions du Moyen-Orient et méditerranéennes, ou encore les contrées d’Europe occidentale. Les colombiers ont marqué les paysages en Gascogne, Quercy, Occitanie toulousaine, Provence, Touraine, Anjou, Normandie, Picardie mais aussi l’Angleterre après la conquête normande et plus tardivement en Basse Écosse.

Le hameau de Prélichy fait partie de la commune de Pazy située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte du square Joseph-Gomes de Pazy – Souvenir.

Découverte de l’intérieur de l’église du village de Pazy – Église Saint-Prix.

Découverte du monument aux Morts de Pazy.

Découverte de l’église de Pazy – Église de Saint-Prix.

Découverte du lavoir couvert du village de Pazy – Lavoir du village de Pazy.

Bonne découverte du Colombier de Prélichy – Patrimoine vernaculaire de Pazy GPS 47.23048, 3.61597

Ce diaporama nécessite JavaScript.