La bataille de Sermages – Patrimoine culturel

La bataille de Sermages – Patrimoine culturel

La bataille de Sermages, fin de la Guerre de Cent Ans. Le sire de Combronde (Combrode), Bérauld de Lespinasse, Seigneur de Combronde, lève une armée, composé des troupes d’Auvergne, du Beaujolais et de Bourbonnais et ce qu’il trouva des forces au Nivernais. Puis il marcha vers l’ennemi. Il le rencontra à Sermages, le mardi 20 juillet 1475, il s’ensuit une furieuse bataille, les troupes de Charles le Téméraire commandées par le Maréchal de Luxembourg sont défaites. Il délivre ensuite La Rochemillay, Moulins, Châtillon et les autres places qui étaient tombées aux mains des Bourguignons.

Deux mille morts restèrent sur le champ de bataille de Sermages et autant furent faits prisonniers par l’armée du roi. Une partie des fuyards se repliant sur Châtillon fut poursuivie et de nouveau défaite près du village de Creuseverne, non loin de Dun, à la sortie du chemin traversant le bois de Fougères, à l’endroit dit depuis “le Champ de la Bataille”.

Ces combats sanglants, ne sont pas oubliés de nos jours, ils ont laissé des traces, à Creuseverne, comme à Sermages on retrouve des ossements humains enfouis à peu de profondeur, mélangés à des débris de chevaux et d’armes.

Un lieu-dit porte le nom de “la Bataille”, il est situé à 1 km au nord du bourg, en bordure de la forêt.

Sermages tient son nom de l’installation sur son territoire, à l’époque gallo-romaine, d’une colonie de Sarmates, des barbares capturés par les légions romaines en Europe centrale.

nombreux groupes de Sarmates et de Marcomans ont ainsi laissé leur nom à des villages et hameaux du pays éduen.

Sermages est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte du monument aux morts de Sermages.

Découverte de l’église de Sermages – Église Saint Pierre.

Bonne découverte de La bataille de Sermages – Patrimoine culturel GPS 47.03085, 3.82845

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.