La Chapelle Saint Sébastien un beau patrimoine disparu

Chapelle Saint Sébastien – Patrimoine disparue du Nivernais en Bourgogne-Franche-Comté

La chapelle Saint Sébastien était située sur l’Ancienne Place du Marché-au-blé elle devient par la suite la “Place Saint Sébastien” cette place est crée en 1759 de par la démolition de la chapelle Saint-Sébastien. En 1469 : le bourgeois neversois Simon Carimantran lègue à sa mort l’argent nécessaire pour sa construction, elle est bénie en 1526. Elle est détruite en 1759,

Dans les années 1450-60, un culte dédié à saint Sébastien se développe dans une chapelle jusque-là dédiée à la Vierge située sur l’ancienne place du marché. L’objet de la dévotion n’est pas connu. Une procession urbaine fut organisée en 1467 par le chapitre sur la demande des échevins et des habitants à destination de la chapelle durant une épidémie. La chapelle a fait l’objet en 1469 d’une fondation importante de la part du riche bourgeois Carimantrand.

La chapelle était le siège d’une “confrérie” de 13 chapelains ou prêtres à laquelle une confrérie de 13 femmes laïques est ajoutée par l’évêque Pierre de Fontenay en 1497.

Situation de la chapelle Saint-Sébastien à Nevers jusqu’en1758

Au XVIe siècle la chapelle devient le lieu privilégié du dépôt de la mèche de cire correspondant au périmètre de la ville traditionnellement offerte lors d’un péril qui était au siècle précédent destinée au sanctuaire de l’hôpital Saint-Antoine. Les échevins perpétuèrent un vœu au saint jusqu’au XVIIIe siècle durant des épisodes difficiles.

En marge de la pratique pérégrine, une repentance publique fut imposée en 1536 par le bailli du Nivernais à un marchand coupable de blasphème. Il devait accomplir le chemin qui séparait la prison de la chapelle du Marché à genoux avec une torche du poids de deux livres.

En1758, la chapelle est transférée dans l’église paroissiale Saint-Arigle, la bougie est alors transférée et le culte urbain continue d’être commémoré dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Devenue trop dangereuse l’église Saint-Arigle est démolie en 1791. L’inventaire alors dressé lors de la visite du lieu par les agents du district rend compte de la présence de la bougie dans le Trésor à cette date.

Bonne découverte de la Chapelle Saint-Sébastien GPS 46.98949, 3.1616

Sources: LESPINASSE R. de,1893, “Actes du parlement de Paris concernant les procès criminels en Nivernais”, BSN, 51, p. 565. ACN CC 62: procession conduite à Saint-Sébastien pour la paix du Royaume, la préservation des récoltes et contre l’épidémie en 1467. ACN BB 18: offrande d’un vœu de cire de 1720 toises en 1564.ACN CC 285: vœu d’une chandelle du poids de 210 livres de cire en 1619. ACN GG 17: déplacement de la bougie de cire à l’église Saint-Arigle avant la destruction de la chapelle Saint-Sébastien en 1761. BOUTILLIER F.,1884, Archives paroissiales de Nevers concernant l’histoire des 15 paroisses de la ville et de la banlieue avant 1789, Nevers, Morin-Boutillier, p. 326-27

Nevers est une commune du centre de la France, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté. GPS 6.98475, 3.1568

Un clic pour situer les monuments nivernais sur une carte.

Découverte du Musée de la faïence de Nevers.

Découverte du Jardin du Musée de la Faïence de Nevers.

Découverte de l’ancienne faïencerie de l’Autruche à Nevers.

Découverte des anciens logements des Faïenciers de Nevers.

  • Place-saint-sebastien
  • Place Saint Sébastien

Découverte du Four de l’Autruche de Nevers.